28 déc. 2012

Cachez ce camion que je ne saurais voir - cette prostitution qui dérange les Caennais

ARTICLE PUBLIE DANS RACAILLES n°65 (déc 12 -janv 13)

Depuis une quinzaine d'années, la prostitution dans les rues de Caen est un combat quotidien pour les municipalités successives et les services de police. L'objectif est simple : ne rien changer, juste déplacer. Il y a quelques semaines, les « camions d'amour » (comme osent les appeler certains) ont été priés de quitter le cours Montalivet pour se stationner au fond de la presqu'île pour ne pas faire tâche à côté du futur complexe de standing des Rives de l'Orne.


Toujours plus loin, toujours pareil

Il y a une dizaine d'années encore, la prostitution caennaise se faisait en centre-ville, autour de la place Saint Sauveur et des rues adjacentes ou du côté de la rue Caponnière (entre autres). Les prostituées étaient alors pour la plupart françaises souvent d'un âge laissant imaginer des années déjà passées à vendre leur corps, à « commercer leurs charmes » comme disent ceux qui pensent que l'euphémisme transforme les faits et les rend acceptable. Mais au début des années 2000 on a pu voir beaucoup de changements s'opérer dans les lieux de prostitution et concernant l'origine des prostituées. Je n'évoquerai d'ailleurs dans l'intégralité de l'article que la question de la prostitution féminine.

22 déc. 2012

DOSSIER : les racailles de Notre Dame des Landes résistent encore et toujours contre le bétonneur !

ARTICLE PUBLIE DANS RACAILLES n°65 (déc 12 -janv 13)
Dans le cadre de la lutte contre l'aéroport de Notre Dame des Landes, nous vous proposons un dossier spécial (publié dans Racailles n°65).

Notre Dame des Landes, la puissance du symbole

La lutte qui se joue aujourd'hui à Notre Dame des Landes est la reproduction de ce qui commence à se jouer dans l'ensemble de la société. Cette lutte, elle arrive au bon moment. Au bon endroit. Parce que c'est la crise !

Notre Dame des Landes : Comment c'est là-bas ?

Promenons-nous, dans les bois, pour que Vinci n'y soit pas

A Racailles on aime le danger mais on préfère envoyer nos stagiaires en première ligne ! Et ça tombe bien. Alors qu'à Notre Dame des Landes l'atmosphère était en novembre assez peu respirable, on a envoyé notre petit J-J B au milieu de ce qu'il aime par-dessus tout dans la vie : les lacrymos (nous non plus on ne comprend toujours pas ce qu'il l'attire là-dedans, mais bon). Carnet de route.

Duron, possible commandant de bord pour l'abandon de l'Ayraultport ?!

Et si l'abandon du projet passait par lui ? Ne riez pas, nous écrivons ces lignes en possession de tous nos moyens ! Certes, le retrait du projet d'aéroport à Notre Dame Des Landes (NDDL) près de Nantes viendra assurément de la forte mobilisation de l'ensemble des militants et opposants à ce projet inutile ; mais dans le jeu politicien, on pourrait imaginer que plusieurs instances dans lesquelles siège le député-Maire de Caen servent de sortie par le haut au Gouvernement pour ne pas reconnaître sa défaite. 
 

Racailles vous accompagne dans la fin...

La rédaction avait décidé de réaliser une émission spéciale pour le 21 décembre, date annoncée pour la fin du monde (encore...). L'occasion de contribuer à la fièvre médiatico-poubellique et faire une émission de... 2h16 ! On vous le dit tout de suite, ne cherchez pas trop l'esprit militant et revendicatif racaillesque !!! Mais au moins nous sommes vivants pour mettre le podcast en ligne et contents d'avoir pu utiliser cette connerie pour raconter des saloperie à l'antenne !
Partie 1/2
Partie 2/2

18 déc. 2012

Lisieux de Big Brother sont braqués sur vous !


ARTICLE PUBLIE DANS RACAILLES n°65 (déc 12 -janv 13)

A Lisieux, un collectif se bat contre l'acharnement de la Municipalité UMP d'installer une vingtaine de caméras de surveillance dans les rues. Rencontre avec Résistances du Pays d'Auge.


Racailles (R) : En quoi consiste le projet de vidéosurveillance dans les rues de Lisieux ?
Résistances du Pays d'Auge (RPA) : A cette heure c'est bien plus qu'un projet. La municipalité de Lisieux a décidé d'installer 19 caméras de surveillance sur la voie publique de la commune avec enregistreur et écrans de contrôle placés au commissariat et à la mairie pour « assurer la protection » des habitants de la ville. Un investissement de 114 000 euros pour moitié financé par l’État.

R : La ville est-elle devenue le Caracas normand ? Y a-t-il une utilité dans ce projet et comment la municipalité le défend-elle ?
RPA : A écouter ou lire le premier magistrat de la ville [NDLR : Bernard Aubril] et ses adjoints, il semblerait que les Lexoviens soient privés de leur « première liberté qu'est la sécurité ». C'est pourquoi la ville a fait le choix d'implanter un dispositif de vidéo dite de protection pour dissuader les auteurs de crimes et délits de passer à l'acte, d'élucider plus rapidement les crimes et délits qui seront malgré tout perpétrés malgré la grande force de dissuasion nouvellement installée et, surtout, de lutter contre le sentiment d'insécurité savamment disséminé depuis de nombreuses années dans l'esprit des électeurs par les mêmes personnes censées les représenter et « régler » les problèmes.

Or la délinquance générale est en diminution dans le Pays d'Auge et à Lisieux en particulier : - 8 % entre 2011 et 2010, soit 1 576 faits contre 1 714 (baisse aussi de 9 % l'année précédente). Dans le

14 déc. 2012

Racailles n°65 est déjà au pied du sapin (attention aux étincelles !)

Wouhou ! Il est enfin là (dispo samedi 15/12).
On parle bien sûr du Racailles n°65 dont voici la Une en exclu. En plus tout le sommaire est déjà dessus...

Et en plus maintenant on vous le met à lire EN LIGNE !


Au sommaire :
  • Les luttes locales en brèves.
  • Dossier : Notre Dame des Landes.
  • Dossier : La Centrifugeuse.
  • Enquête sur la prostitution caennaise - A quand l'abrogation ?
  • Le non désir d'enfant de Lady - notre rédactrice la plus féminine - s'exprime.
  • Lisieux sous haute surveillance.
  • Culturlutte : "Grandpuits et petites victoires".
  • Et bien sûr Gérard Schpuntz, les dessins de Djédjé, le roman photo du mois, un jeu à la con pour 2013
 

1 déc. 2012

Racailles Radio de décembre à réréréréréécouter

Les ami-e-s, Racailles Radio du mois de décembre vous est livrée en début du mois, un peu comme le début de l'arbre de l'Avant, pour savourer chaque connerie déblatérée à l'antenne de Radio Bazarnaom. Et en voici le podcast...


 

Au sommaire :

  • Notre Dame des Landes et autres infos fraîches ;
  • invités : l'ADADA et la Centrifugeuz ;
  • Gérard Schpuntz nous parle depuis la Guyanne ;
  • les prostituées caennaises toujours rejetées ;
  • Lady n'aura pas d'enfant...
  • Le Pr Rubicon et les insultes en politique ;
  • et notre live musical avec Pop The Fish.
Et si tout va bien, la prochaine émission sera la dernière pour cause de FIN DU MONDE ! RDV le 21 décembre aux alentours de 19h (on vous confirmera ça d'ici là).

Toutes les infos supplémentaires : 

ADADA : adada.normandie@gmail.com
Prochain café citoyen : 17 décembre à 18h au Café Le Régent à Caen. Thème : "droit de suite à la carte blanche données à la Centrifugeuz en novembre". Entrée libre.

La Centrifugeuz : ancienne école Desnos, 12 rue de la Chapelle - quartier Folie-Couvrechef à Caen
centrifugeuse.caen@gmail.com
07.88.28.17.35

Pop The Fish :
https://www.facebook.com/popthefish
http://popthefish.bandcamp.com/music

Pop The Fish en live

14 nov. 2012

Une "Centrifugeuse" pour accelèrer la politique culturelle à Caen

ARTICLE PUBLIE DANS RACAILLES n°65 (déc 12 -janv 13)
dernière mise à jour 17/01/2013

A force de manque d'ambition politique et d'action de la municipalité de Caen pour animer et accompagner une création culturelle innovante, il était temps qu'une piqûre de rappelle soit faite pour exposer au grand jour le paradoxe des beaux discours et des (non-)actes. Depuis le 11 novembre dernier, la réappropriation d'une ancienne école au nord de la Ville constitue une nouvelle avancée. Et le coup de pied au cul passe mal dans les hautes sphères municipales...

SUITES : L'expulsion des locaux a été effectuée le 17 janvier 2013 par la police sur décision de justice. Les entrées ont été condamnées par des planches.
http://www.racailles.info/2013/01/la-centrifugeuz-expulsee.html


"La CULTURE en capitales" sur le papier.

Pour bien comprendre, petit retour en arrière. En 2008, Philippe Duron est élu comme Maire de Caen. Son adjoint à la culture est alors Michel Dubois, directeur durant près de 25 ans de la Comédie de Caen. Ce dernier tente de transformer en profondeur une politique culturelle jusqu'ici peu ambitieuse mais démissionne huit mois plus tard pour cause d'importants désaccords. Dès lors c'est l'homme providentiel des Arts et de la Culture, le pourfendeur de l'élitisme, le Moi Plutôt Que Tout Autre, Duron qui décide d'ajouter une étiquette de plus à ses dizaines d'attributions cumulardes et devient son propre adjoint à la culture. On nous a dit qu'il s'était d'ailleurs un temps posé la question de se passer de l'ensemble de l'équipe municipale, mais cela n'a pas encore été acté. Son rêve attendra !
Il lance alors le programme "Caen, la CULTURE en capitales - Vivre et s'émerveiller ensemble" (on se demande combien l'agence de com' a été payée pour pondre un truc aussi racoleur) avec le souhait de voir émerger des « démarches artistiques alternatives libres » procédant d’une

11 nov. 2012

MERCI !

Merci à toutes et tous d'être venu-e-s si nombreux-ses à la soirée des 5 ans de Racailles (10 personnes selon la police, 130 selon les organisateurs). Le concert de l'Harmonie Municipale de Mufflins a captivé les foules, le punch a égayé tout le monde et beaucoup de personnes ayant soutenu ou contribué au journal durant ces 5 années nous ont fait le plaisir de leur présence.

Maintenant on reprend le boulot, et quelque chose nous dit qu'on ne va pas en manquer...

10 nov. 2012

Petite histoire ferroviaire de collabos ordinaires


ARTICLE PUBLIE DANS RACAILLES n°64 (oct-nov 2012)

Un Train Cherbourg-Paris le vendredi 28 septembre dernier. Arrivé en gare de Caen, le train se charge de nouveaux voyageurs pour le moins inattendus : trois fonctionnaires de la Police Aux Frontières (PAF) astreints aux services du rail. Et c'est là que le balai contôleurs de la SNCF- PAF commence... 


 ...jusqu'à leur arrivée dans le wagon de votre narrateur. Le contrôle des titres de transports s'opère et un homme patibulaire mais presque aux allures franchement noire voire black est contrôlé par le contrôleur avec une certaine excitation. Ce dernier lui demande son titre de transport qu'il n'a pas, et lui demande quasiment aussitôt ses papiers... Notre homme lui tend et, après un coup d'œil furtif, le contrôleur les tend au flic de la PAF posté juste sur ses arrières, tel un doberman prêt à bondir. S'en suit une vérification cette fois-ci plus attentionné du flic qui d'un geste de la main rappelle ces collègues qui rappliquent aussi vite. Et là on demande au petit gars un peu trop noir - donc forcément une menace pour la sécurité de notre douce France - face à ces crânes rasés et cheveux courts (que ce soit le contrôleur ou la police) d'accompagner la flicaille dans le sas du wagon pour opérer un contrôle. 

Manque de bol, le bougre a des papiers : un récépissé de demandeur d'asile... Mais c'est vrai, j'oubliais... ça reste un étranger ! Pendant ce temps le contrôleur arrive à ma hauteur, me salue et me demande mon titre de transport. Je refuse de lui présenter avant d'avoir eu réponse à cette question : « Est-ce un auxiliaire de la PAF qui me contrôle ou un agent de la SNCF? » Je me présente brièvement comme militant des droits de l'Homme (ce qui semble le déconcerté un peu) et lui fais part de ce que je viens de constater vis à vis de ce dangereux basané. Il ne me répond pas et me pousse à tirer ça au clair avec les trois ilotiers de la PAF qui poursuivent le contrôle du dangereux individu. Je le suis sans problème en m'exprimant fort et en rappelant que ça ne me pose aucun soucis de voir si les droits des personnes sont réellement respectés.

5 nov. 2012

Racailles fête ses 5 ans

Teuf des 5 ans de Racailles
samedi 10 nov 2012 - à partir de 19h
au Bar de la Fac (rue du Gaillon, Caen) 

C'est la défaite, on est toujours là et c'est pas prêt de changer. En 2007 nous naissions dans la souffrance mais la rage au stylo. A l'époque simple feuille A3 recto-verso, on a grandi, fait nos premières dents pour mordre dans la presse qui ment, écumé les manifs pour la grande purge de vos porte-monnaies et tenté de se faire un nom tout en restant anonyme(s). Et 5 ans plus tard, l'âge de l'entrée en CP (oui ! on va apprendre à écrire !) avec un nouveau format pour y mettre nos affaires, on pense avoir plus que jamais notre place pour diffuser d'autres discours, d'autres idées que celles véhiculées par les médias traditionnels, permettre à ceux qui n'ont pas la parole d'exprimer leur envie de changement et leur soif de révolte, et redonner un coup de pied au cul à ceux qui s'endorment. Ouais, la gauche de droite est au pouvoir et c'est déjà à ne plus en pouvoir...
Alors pour marquer le coup de notre... croissance et repenser - la larme à l’œil et le gobelet aux lèvres - au temps qui passe, viendez toutes et tous festoyer avec nous !

On vous a réservé de belles surprises, de magnifiques crasses aussi : à boire (et à manger), expo des notre dessinateur Djédjé, animations merdiques, brocante des anciens numéros, et bien sûr des concerts avec notamment l'Harmonie Municipale de Muflins.

A retrouver sur Facebook :https://www.facebook.com/events/268617966574917/

Animaux - un racisme inversé [+AUDIO]

COUP DE GUEULE DE XX diffusé dans Racailles Radio

Alors ce soir je pousse un coup de gueule comme on dit dans les familles crasseuses de France. Je suis là pour vomir ma haine des troupeaux de bovins meuglant leur haine viscérale de l'étranger et des camps de roms a proximité de chez eux. 


Je ne sais pas si vous avez vu cette vidéos aux informations ou sur internet où l'on voit la lie de l'humanité réclamer la non installation de familles de Roms à proximité de chez eux. On les voit manifester dans leur petit village du nord de la France, à Hellemmes, avec force de banderoles anti-roms et autres drapeaux, allant jusque chez le maire pour l'insulter, lui cracher dessus, et scander des slogans xénophobes concernant l'installation de 5 malheureux mobil-homes pour 5 familles roms. J'ai eu envie de vomir, j'ai cru attraper une gastro-irritante, j'ai eu des hauts le cœur en écoutant ce ramassis de sacs à merde, de bons à rien, de bêtes grasses et veules, bouffies par la connerie, parfois l'alcoolisme et souvent la misérabilité de leur sort, jalousant leur semblables connaissant une condition plus difficile que la leur. Ces gens sont des animaux, de ces animaux qui marchent en troupeaux, quitte a se diriger ensemble vers leur caveau, de ces animaux qui provoquent les grandes boucheries et les abattoirs géants, des animaux qui nous rappellent que l'espèce humaine n'est qu'un animal de plus qui a mal tourné, car prêt à dévorer sa propre espèce, et se parasitant elle-même. 

Ces gens sont habités par leur petit égocentrisme misérable qui se résume à leurs préoccupations quotidiennes directes, leur environnement immédiat, les personnes qu'ils côtoient dans le peu qu'ils possèdent de sociabilité (travail, famille, voisinage). Et dès que ce petit tas de fumier qu'ils

3 nov. 2012

Racailles Radio de novembre en podcast

Là y a pas à dire, on a trouvé une bien sympathique station avec cette Radio Bazarnaom ! Une équipe avec qui on se marre et qui nous épaule dans la réalisation, des studios tout beau et confortables, un cubi à portée de main dès l'accueil... On a notre nouvelle maison radioactive. Contrairement au reste, pour nous le changement d'ondes c'est maintenant ! 


Et quelle première émission. Jamais nous n'avions eu autant de gens derrière le micro et malgré le bordel racaillesque, on a commencé à apprendre à ne pas parler tous en même temps. Prochaine étape : parler dans les micros ! Pour le reste c'est à vous de nous juger grâce au podcast mis en ligne ci-dessous (à partager largement dans vos réseaux).


Sommaire : où est le changement ? ; les animaux chassent les Rroms ; débat sur le mariage gay et l'homoparentalité ; en direct de l'Hôtel de police ; envoyé spécial US pour les élection américaines ; pauvres belges... ; Le Pr Rubicon et son blind test ; l'Harmonie Municipale de Mufflins en r'live ! Et toutes nos conneries habituelles.
Musiques : Les Wampas "Petit PD" ; L'Harmonie Municipale de Mufflins "Le Tango des expulsions" et "Radio p'tite bite"

On dit un grand MERCI au passage à Philippe de l'asso Les Enfants Terribles ainsi que Charlotte qui ont été nos premiers invités de la saison pour un débat riche sur les questions lesbiennes - gays - bisexuelles - transgenres. 
et aussi la Maison des Diversités à Caen (coordonnées de toutes les autres assos) : http://mddcentre-lgbt.asso-web.com/

Merci aussi à l'Harmonie Municipale de Mufflins qui, après avoir terminé la saison 1 avec nous et venu inaugurer la nouvelle avec deux morceaux live exceptionnels (et un petit concert privé après l'émission !).

29 oct. 2012

Cette année, on n'hiberne pas !

ARTICLE PUBLIE DANS RACAILLES n°64 (oct-nov 2012)

Militant(e) (du latin miles, militis : « soldat ») : personne qui se bat pour défendre (ou imposer) ses idées et convictions propres ou celles de leur école de pensée. Le militantisme peut désigner un « zèle ardent » dont font preuve certain-e-s en vue de rallier des personnes à une cause.

Pas toujours simple de garder le cap dans la morosité ambiante. Quand on voit ce que parvient à faire le pouvoir socialiste, à savoir une belle continuité dès le début due son mandat, on peut se dire que l'on risque d'avoir autant de boulot que sous la droite. Pourtant, je me souviens que l'histoire avait presque bien commencé alors qu'un certain soir de mai dernier beaucoup avaient le cœur en joie de dégager Sarkozy. Certes, le bol d'air pouvait paraître plaisant après 10 ans de calvaire. Mais le changement est-il un bien pour un mal ? Si finalement seule l'équipe avait changé mais pas la stratégie ? Et si celle que certains appellent encore la gauche nous refoutait un coup de pied au cul et l'austérité, le tout libéral et la xénophobie dans la gueule ?


L'époque des renoncements
1981, Mitterrand est élu et le coup de poker est magistral. Les premières grandes mesures avaient permis de préparer dans la joie et la confiance le grand tournant de la rigueur et de la « modernisation » ! Si bien qu'aujourd'hui les plus belles années du renoncement et de la traîtrise sociale servent encore d'exemple aux socialistes et leurs amis. Et du côté militant me direz-vous ? L'enterrement des années 70 – et avec elles des dernières consciences de classes - fut magistralement réussi. C'est le règne incontestable de TINA (There Is No Alternative – il n'y a pas d'alternative) et des politiques reagano-tchatcheriennes. Pour canaliser le tout, le pouvoir crée quelques gadgets tels que SOS Racisme (contre un FN dont il a lui-même permis la montée) ou met le focus sur les grandes causes humanitaires (lors de catastrophes dont il n'est pas non plus étranger !!!). Résultat, hormis quelques grands soubresauts comme la

27 oct. 2012

Racailles Radio saison 2, ça commence vendredi 2 novembre sur Radio Bazarnaom !!!



Le monde pensait s'en être débarrassé... à jamais
On leur a envoyé les pires censeurs, des agents doubles et des forces spéciales.
Les éléments cataclysmiques ont été invoqués par le CSA pour les éliminer définitivement des ondes.
Mais rien n'y a fait... Et à cause de ces hippies de Radio Bazarnaom, ils sont de retour... 
Et ça va chier des bulles...

vendredi 2 novembre à 18h
RACAILLES RADIO revient
sur Radio Bazarnaom (92.3FM - www.radiobazarnaom.com)

Vous l'attendiez, vous en rêviez, vous le fantasmiez... Et tout s’apprête à (re)devenir réalité !

25 oct. 2012

Manif de droite contre le mariage gay à Caen

Quelle surprise en plein centre-ville de Caen mardi 23 octobre 2012. On a l'habitude d'être informé à l'avance de rassemblements ou de manifs, mais là c'est la réalité qui a rattrapé la caricature : on est tombé sur... une manif de droite (une vraie) !

Quand la droite manifeste, c'est pas vraiment La Carmagnole !

Il était à peine midi sous le ciel gris bas-normand. La rue commençait à s'agiter dans la routine de sandwichs pressés guidant travailleurs et étudiants. L'homme à l'harmonica jouait son blues quotidien rue Saint Pierre et le carrousel de la place Bouchard tournait à vide. Mais c'est un tout autre manège qui nous laissa bouche bée : sur la place, juste derrière, près de 200 personnes étaient rassemblées avec des vêtements noirs ou verts pour les messieurs; roses ou blancs pour les dames et l'inscription "Un Papa, une maman, on ne ment pas aux enfants" ! Stupeur et interrogation. La droite est dans la

23 oct. 2012

Les gouvernements changent... mais la xénophobie et le racisme d'Etat restent !

ARTICLE PUBLIE DANS RACAILLES n°64 (oct-nov 2012)

Il paraîtrait que le changement c'est maintenant ! Pas sûr que l'info soit arrivée jusqu'au Ministère de l'Intérieur...

Si la valse des gouvernements se poursuit sous la Vème République, le nouvel Valls n'hésite pas à suivre la danse des années trente réentamée depuis les années 90. Une danse qui pique sa chorégraphie à l'extrême droite, que ce soit sur les questions de sécurité ou d'immigration. Les décisions tonitruantes du nouveau sinistre de l'intérieur marquent sans aucun doute sa volonté de continuité et non de rupture avec les politiques répressives, xénophobes et racistes impulsées par la droite et notamment un certain Charles Pasqua au début des années 90 (1993 c'est l'arrivée de Pasqua à l'Intérieur, marquée par un changement de discours et de politiques très à droite notamment en matière de sécurité et d'immigration). Jospin n'y changera rien, bien au contraire : la stigmatisation bat son plein, par exemple pour les jeunes des banlieues ou celles et ceux que l'on dit « issus de l'immigration » (alors qu'ils sont nés en France), qualifiés de « sauvageons » par Jean-Pierre Chevènement alors ministre de l'intérieur de Jospin ; sauvageon qui laissera place à racailles (eh oui si votre journal Racailles était né sous Chevènement il se serait appelé sans aucun doute Sauvageons !!!).

Même ton(fa), mêmes expulsions

Le changement entonné prophétiquement par le candidat Hollande ne semble pas non plus être prêt à survenir sur les questions migratoires. La destruction des camps de Rroms et leurs reconduites imbéciles - alors même qu'ils sont citoyens européens et bénéficient de la libre circulation au sein de l'espace Schengen – constitue un premier fait d'arme du nouveau premier flic de France et donne le ton : « le facho est mort ! Vive le facho ! ». C'est la continuité dans la xénophobie d’État ! Peut-être que les CRS et les Gardes Mobiles en charge du sale boulot portent désormais une

18 oct. 2012

Et la Loupiotte fut…


ARTICLE PUBLIE DANS RACAILLES n°64 (oct-nov 2012)

Perdue au milieu de la commune de Louvigny (14), haut lieu de l’événement sportif et cinématographique Grolandais (le Grölux - pour ceux et celles que le terme « Banzaï !!! » suffit à faire monter la petite larme et hérisser le poil…), La Loupiotte est une baraque qui, comme le venterait si bien un agent immobilier de Century 21, a un réel potentiel et de beaux volumes, ainsi qu’un jardin qui ferait bander Nicolas le Jardinier. Dans cette baraque quelques illuminés ont décidé d’y organiser concerts, expos et autres réjouissances festives. Petit détours chez les allumés de la Loupiotte….


Racailles : Quand a commencé à briller La Loupiotte ?
La Loupiotte : On a commencé la location le 10 octobre 2011. Après maintes et maintes visites et confrontations aux réticences des proprio, on a eu un coup de bol. C’est en voyant le sous-sol de la maison que la petite ampoule eurêka s’est allumée ! Le sous-sol est apparu comme un espace à investir, à faire vivre…

Racailles: La Loupiotte ce n’est pas une secte à la gloire d’Edison, ni une confrérie d’agents EDF ; alors c’est qui ?!
La Loupiotte : Officiellement on est 8 colocs. La première étincelle de la Loupiotte est avant tout une histoire d’amitié. Pas n’importe qu’elle amitié, une amitié ornaise !
On est tous des potes de lycée, avec des expériences diverses à l’étranger ou à l’université. On s’était dit "rendez-vous dans 7 ans". Alors on est tous revenus sur Caen avec une envie de grosse coloc, et le bail nous à réunis (séquence émotion…).

Racailles: Et sinon La Loupiotte, ça fonctionne comment ?
La Loupiotte : C'est avant tout un espace d’accueil. On marche beaucoup sur le principe de Carte Blanche (n’y voiyez aucune notion raciste dans cette expression !) donnée à un organisateur extérieur au lieu. Pour éclairer ceci, on a déjà eu pas mal à faire avec par exemple

16 oct. 2012

La politique de l’attaque du symbole


ARTICLE PUBLIE DANS RACAILLES n°64 (oct-nov 2012)
Dans le symbole coexistent plusieurs camps : la vie, la mort ; le produit, l’acheteur ; l’ami, l’ennemi ; François Hollande, Karl Marx… Détruire un symbole est la première chose à faire quand on veut marquer les esprits. C’est de la provocation mêlée à de la vengeance. Spontanée ou préparée, l’attaque d’un symbole engendre une multitude de réactions possibles. Du flop au buzz, du rire aux larmes, de la caresse à la matraque… En tant que gauchiste notoire vivant en milieu hostile, mon ennemi le plus évident est le capitalisme. Les angles d’attaques étant nombreux, tout seul je n’irais pas bien loin : j’ai besoin d’un coup de main, je vais aller me renseigner à la CGT. 
Théorie, pratique... apprentissage
Ce qui suit est authentique.
« Bonjour j’ai besoin de votre aide pour attaquer les symboles du capitalisme 
- Heu…Vous savez, nous on fait plutôt dans le syndicalisme… On défend les travailleurs, c’est pas un parti politique ici.
- Je dois aller où pour ça ?
- Je sais pas, vous avez essayé le Parti Socialiste ? »
Aussitôt dit, aussitôt fait ! Je vais donc au siège du Parti Socialiste de ma commune.
« Bonjour. J’ai besoin de

13 oct. 2012

Faudra serrer les cuisses, ou comment on Vire une maternité

ARTICLE PUBLIE DANS RACAILLES n°64 (oct-nov 2012)
dernière mise à jour 29/01/13 en bas d'article

Quand vous voulez vous débarrasser d'un truc sain, il faut commencer par le rendre malade, ou en tout cas faire croire qu'il l'est. A Vire (60km de Caen) on voit le coup venir depuis des années. A force de discréditer les services du Centre Hospitalier (CH), l'Etat par son Agence Régionale de Santé (ARS) va bien finir par faire appliquer son organisation comptable du territoire de santé. Et tant pis si personne, ni même lui, n'a à y gagner.

Ce n'est pas une nouveauté : il y aurait toujours trop de maternités en France. Pourquoi s'encombrer de ces services coûteux alors qu'il suffit de serrer les cuisses dans une voiture pendant ¾ d'heure et le tour est joué ?! Cette absurdité s'applique depuis des années. Depuis 1976, deux maternités sur trois ont disparu de notre territoire. Mais il semble qu'il en reste encore trop, notamment des petits services dits de « niveau 1 ». C'est le cas de Vire qui se bat depuis trois ans pour que les parturientes du bocage envisagent l'accouchement sereinement et puissent donner la vie en toute sécurité.

Trois ans d'assauts
Le combat débute en 2008. Suite à la sortie du rapport LARCHER, une possibilité de fermeture de la maternité de Vire est envisagée par la directrice du CH, affirmant que le personnel serait

12 oct. 2012

Racailles numéro 64 disponible ! Et fiesta en vue...

C'est vraiment la rentrée pour Racailles (comment ça "il était temps" ?). Le numéro 64 est sorti en cette date historique du jeudi 11 octobre 2012 et on peut vous dire qu'il va vous tenir pendant les deux prochains mois car il y a de quoi lire !!!

Au sommaire : 
A vos agendas !
A l'occasion des 5 ans de Racailles, nous vous invitons à venir célébrer l'anniversaire du journal le samedi 10 novembre 2012 au Bar de la Fac (rue du Gaillon à Caen - arrêt de tram place de la Mare) à partir de 19h.
Plein de surprises vous y attendront...

A retrouver sur Facebook : https://www.facebook.com/events/268617966574917/


9 oct. 2012

Au Mali si tu savais...


ARTICLE PUBLIE DANS RACAILLES n°64 (oct-nov 2012)

Le changement c'est pas vraiment pour maintenant. La politique extérieure de la France est là pour témoigner sur la continuité. La fièvre belliqueuse qui s'est aggravée en Occident depuis 2001 avec une chasse effrénée et tout azimut aux terroristes islamistes devenus prétexte à presque toutes les interventions armées occidentales de ces 10 dernières années ne semble toujours pas étanchée, bien au contraire.

A l'heure où nous écrivons (début octobre 2012) le spectre d'une intervention en Syrie et au Mali est sur le point de se matérialiser. Alors que les médias se focalisent sur la situation syrienne; l'affaire semble être déjà réglée en ce qui concerne le Mali et l'intervention armée entérinée par les politiques et sans doute aussi par une large frange de l'opinion publique. Cet élan guerrier rappelle les interventions françaises en Côte d'Ivoire ou encore au Tchad en 2008-2009. des « théâtres d'opérations » comme disent les militaires où l'armée française était intervenue pour maintenir au pouvoir des dictateurs amis de la France, comme Idriss Déby (reçu par Hollande fin novembre) ou pour placer à la tête du pouvoir le poulain Ouattara (reçu à l'Elysée en juillet dernier) qu'un scrutin plutôt obscur avait déterminé comme le victorieux à la présidence de la Côte d'Ivoire. Mais pourquoi ces interventions militaires en Afrique suscitent-elles si peu d'intérêt voir d'émoi auprès de la population ? Faut-il y voir un relent de colonialisme mal digéré?

Situation dans le nord Mali

La situation dans le Nord Mali reste très préoccupante, mais sa complexité réelle met à mal le manichéisme vers lequel les médias français veulent plonger l'opinion publique. L'unité s'est opérée entre les groupes extrémistes et terroristes islamistes d’AQMI (Al-Qaida au Maghreb Islamique), MUJAO (Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest ), Boko Haram (« L'éducation occidentale est un péché »), et d’Ansar Eddine, et ces

7 oct. 2012

VidéOGM : rencontre avec l'équipe de G-E Séralini

Nous avons rencontré Steeve GRESS, doctorant, chercheur au laboratoire ORECA (Oestrogènes, Reproduction, Cancer) et co-auteur de l'étude publiée par le CRIIGEN (Comité de Recherche et d'Information Indépendantes sur le génie GENétique) sous la direction de Gilles-Eric Séralini "Toxicité à long terme du pesticide Roundup et d'un maïs OGM tolérant au Roundup" dans Food and Chemical Toxicogology en septembre 2012.



Depuis la sortie de cette étude qualifiée d'historique (car inédite à cette ampleur et sur cette durée) le CRIIGEN permet la relance du débat autour des OGM. Une pluie de critiques a été immédiate, souvent sans même que leurs auteurs n'aient pris connaissance du contenu de l'étude ! Mais la tour d'ivoire des firmes, des lobbies, des organismes de contrôle faussement indépendants et des scientistes en tout genre finira par tomber. Pour cela, encourageons d'autres études du genre pour qu'enfin un réel examen de ces poisons confirment leur nuisance sur l'environnement et les espèces vivantes.


2 oct. 2012

Pourquoi j'ai peur de l'Islam ?! (réflexions sur l'islamophobie croissante)

ARTICLE PUBLIE DANS RACAILLES n°64 (oct-nov 2012)

Les affaires successives du film (que dis-je un film, un étron !) « L'innocence des musulmans » et des caricatures de Mahomet dans Charlie Hebdo ont provoqué un regain de tension anti-occidental dans le monde musulman, et un regain de tension anti-arabe dans le monde occidental, ramenant sur le devant de la scène la fameuse et non moins fumeuse histoire du « conflit de civilisation » qui opposerait monde arabe et monde occidental.

Regain de tension arrivant à point nommé, pour détourner des pays en crise de leurs véritables ennemis, de leurs véritables problèmes. En effet, le système capitaliste occidental nécessite un ennemi cristallisant ses angoisses, ses peurs et ses errements pour pouvoir se perpétuer en toute quiétude, sans que personne ne reproche à ses thuriféraires leurs exactions financières et sociales. Il en allait ainsi pendant plusieurs décennies de guerre froide ou l'ennemi de la liberté était : « le Rouge », aujourd'hui (malheureusement ?) disparu. Son successeur est arrivé bien vite après la chute du mur, dans une montée en puissance atteignant son paroxysme le 11 septembre 2001 : l'Islam.
L'Islam nouvel ennemi du libéralisme, de la liberté d'entreprendre et d'exploiter à sa guise, ennemi de la liberté de commerce, de la liberté morale (la liberté peut-elle être morale, d'ailleurs ?)... La ficelle est un peu grosse, mais s'est imposée en une décennie de discours fascisant, car discours stigmatisant une religion (l'Islam) assimilée à une population (les Arabes) considérés bien souvent comme race inférieure. On peut voir dans cet amalgame récurrent entre musulman et arabe un signe de développement de théories fascisantes, comme nous l'avons connu en d'autres époques avec d'autres religions : porter la confusion pour stigmatiser est un signe qui ne trompe pas !


La chasse aux sorcières est ouverte

Les sorcières contemporaines ne sont plus marxistes, mais islamistes. Il ne s'agit plus de guerre idéologique, mais de guerre morale (d'où le fait que certains illuminés y voient le retour des guerres de religion médiévales). L'étendard du

29 sept. 2012

« Pacte budgétaire européen » : l'austérité perpétuelle.

ARTICLE PUBLIE DANS RACAILLES n°64 (oct-nov 2012)

Dans la lignée de la mobilisation mémorable contre la « constitution européenne » de 2005, nous ne pouvons qu'affirmer notre refus de l’austérité perpétuelle imposée par le Pacte budgétaire européen (Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance) et relancer le débat partout en Europe.

Ce n'est une découverte pour personne, François Hollande et ses amis sociaux-démocrates ne comptent pas prendre la question de la dette publique autrement que leurs prédécesseurs. Loin d'eux l'idée d'effacement de toute la partie illégitime de cette dette et de rééquilibrage des impositions [voir dossier dette dans Racailles n°61]. la réduction à marche forcée du déficit public est en marche avec un objectif de 3% effectifs du PIB dès 2013 et le déficit « zéro » en 2017 (ce qu'on appelle grosso modo la « règle d'or »). Après les mascarades de la campagne électorale, Hollande a finalement ratifié le Pacte dès juin dernier tout en tentant de faire croire qu'il y avait imposé des modifications (la plupart des modifications étant déjà budgétisées auparavant).
Au moment où l’Europe s’enfonce dans une inquiétante récession provoquée par les politiques d’austérité, la ratification du Pacte budgétaire accélère la course à la catastrophe, alors que les prévisions de croissances pour 2013 sont déjà revues à la baisse ! 


Des coupes injustes et inefficaces


Ça y est, l'Europe a son propre FMI [Fond Monétaire International] pour mettre les États à genoux et ramasser le pactole. Tel les plans d'ajustements structurels imposés aux pays du Sud depuis 30 ans, le Pacte budgétaire s’inscrit dans la lignée de l’austérité menée en Europe depuis quelques années. Les mécanismes sont simples (coupes pour les fonctionnaires et les collectivités locales, dans la protection sociale, dans les services publics...) mais leurs conséquences dramatiques. Et comme toujours, les plus fragiles et précaires sont en première ligne. C'est le B.A.BA de l'injustice sociale.
C'est aussi un désastre économique car l'objectif de règle d'or va aggraver la récession et le chômage. Selon le FMI, 300 000 emplois seront de ce seul fait détruits en 2013, et presque autant les années suivantes. C'est un cercle vicieux où la baisse des dépenses publiques accentue la récession qui diminue les rentrées d’impôts et de cotisations... Le déficit augmente au lieu de diminuer et l’endettement s'accélère ! Les exemples sont déjà

26 sept. 2012

Pacte budgétaire européen (TSCG) : dites NON à Paris le 30 septembre !


Dans la lignée de la mobilisation mémorable contre la « constitution européenne » en 2005, nous ne pouvons qu'affirmer notre refus de l’austérité perpétuelle imposée par le Pacte budgétaire européen (Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance - TSCG) et relancer le débat partout en Europe.

Le 30 septembre 2012

manifestation nationale et unitaire à Paris

13h30 - Place de la Nation - Paris

CONTRE le Traité d'austérité européen et POUR d'autres politiques


Cars au départ de Caen à 9h30 (arrêt à Pont-L'évêque à 10h). 
Inscriptions obligatoires à : charlesmarsault@gmail.com 
20€ / 15€ pour précaires-chômeurs-étudiants)


La (re)découverte du rationalisme

ARTICLE PUBLIE DANS RACAILLES N°63

Nous sommes en France au 18ème siècle, la société est divisée en ordres, ceux qui travaillent, ceux qui prient, les rentiers ou aristocrates dominent le tout. L'obscurantisme règne encore, si l'on considère que la parole de Dieu ayant force de loi et guidant par ses principes la vie de tous les jours et de tout un chacun est une négation de la raison humaine indépendante. La naissance définit ce que l'on sera dans la vie. L'injustice règne et semble acceptée. Les caisses de l'état se vident par un train de vie monarchique et curial dispendieux, mais surtout à cause d'une injustice flagrante dans l'impôt, ou le tiers état est acculé, et la noblesse et le clergé complètement épargnés ! Ce sont pourtant ces deux derniers ordres qui engloutissent la plupart de l'impôt. Enfin, une crise économique et alimentaire sans précédent rend le pays exsangue. Les créditeurs de la France prennent peur de la banqueroute et ne veulent plus prêter, ou alors à des taux exorbitants, favorisant davantage la crise qui sévit, comme toujours, avec un cercle vicieux économique. Rien ne semble être ni raisonnable, ni rationnel dans ce monde là !

Pourtant, au cours de ce même siècle, des Lumières s'allument, et ce constat devient une évidence pour certains. La réforme doit être profonde et radicale, pour rendre ce monde plus juste et surtout plus rationnel.


Plus rationnel, que cela veut-il dire ?
Que ce monde doit être mieux organisé. Qu'il soit favorable à l'intérêt commun avant tout, au lieu d'être favorable à une infime poignée d'hommes, et d'aller à l'encontre de la grande masse des citoyens. Que les richesses soient mieux réparties, que le mérite soit reconnue et non plus la naissance, que chaque citoyen soit égal, que tout le monde puisse participer aux décisions importantes et à l'avenir du pays, en débattant afin de trouver la ou les meilleures solutions, mais non plus qu'un seul homme ou une poignée décident pour l'ensemble. Que l'homme soit au centre de

20 juil. 2012

Mayotte : Naufrage des droits de l'Homme

 ARTICLE PUBLIE DANS RACAILLES N°63
Actualisé et augmenté le 20 juillet 2012


Le 13 juillet dernier un nouveau naufrage [1] est venu endeuiller les côtes de Mayotte, île située dans l'archipel des Comores au milieu de l'Océan Indien. Cette fois-ci on dénombre 7 morts dont 4 enfants, et 6 disparus selon la préfecture de Mayotte ; le bilan est une nouvelle fois très lourd. Un drame qui aurait pu être évité si la France et l'Europe n'avaient décidé d'entrer depuis les années 90 dans une guerre ouverte contre les migrants. Malheureusement ce drame est loin d'être le seul à avoir endeuillé cette année 2012. En janvier deux naufrages à douze jours d'intervalle faisaient des dizaines de morts et disparus. Autre naufrage le 19 mai avec 5 morts dont 3 enfantes et 15 disparus. Ces naufrages - comme des centaines d'autres - sont loin d'avoir fait la Une des médias locaux ou nationaux. La situation mahoraise serait-elle trop révélatrice de la situation coloniale et criminelle que la France perpétue depuis des décennies dans cette région du Globe. 


Les rares commentaires retiennent la seule responsabilité des passeurs s'enrichissant sur la militarisation de cette frontière. Il s'agit d'attirer l'opinion publique sur des responsables moins « politiques ». Car même si le rôle des «passeurs » est plus que condamnable, il reste l'une des traductions de cette

18 juil. 2012

Quand TSF98 passe les Racailles au Karcher !

Racailles a vraiment du mal avec les médias hérouvillais... Après un passage peu glorieux à Citizen TV (depuis décédée) c'est désormais la radio dite associative TSF98 qui nous vire après seulement 6 merveilleuses émissions en 7 mois (oui, rappelez-vous, nous étions déjà censurés en mars !). Au message...
(...)
Nous avons fait notre dernière émission de la saison dimanche, donc pas de Racailles Radio durant l'été. Nous serons peut-être d'attaque début septembre (si tout le monde est reviendu) ou assurément en octobre !
... il nous a été répondu :
Bonjour,

actuellement la grille des programmes pour la rentrée n'est pas bouclée et nous ne savons pas si cette émission y trouvera sa place et ce, dans la mesure ou nous avons constaté le grand écart entre le projet initial qui nous a été proposé et les émissions réalisées donc à minima nous devrons en rediscuter.
Je me permets de vous rappeler que la liberté d'expression ne consiste pas à proférer des injures et à diffamer les uns et les autres .
(...)
Je prends acte de votre mépris et je le regrette .

Le président de Pince Oreilles Radio TSF98
La rupture est donc consommée. Dommage car les choses avaient bien commencé jusqu'à ce que nous sortions un tant soit peu du politiquement correct. Combien de mois reste-t-il à TSF98 si le syndrome Citizen se répète ?! On espère longtemps pour les quelques salariés n'ayant pas subi le dégraissage en règle ; mais pour le reste rien à foutre : l'esprit radio libre et "différente" est déjà mort à nos yeux.
Quand tout est déjà sous l'eau, c'est vraiment mal barré...

Pour réécouter toutes nos émissions : Cliquez ici

15 juil. 2012

Retour sur le week-end de résistance à la ligne THT, par quelques un-es du groupe « médical »

Nous publions ci-dessous un texte écrit par plusieurs militants
 ayant participé au week-end de résistance du Chefresne contre la THT.

Du 22 au 24 juin dernier a eu lieu un week-end de résistance à la construction de la ligne THT (Très Haute Tension) Cotentin-Maine. Ce week-end s'inscrit dans la continuité de réflexions, d'informations et d'actions collectives menées depuis plusieurs mois. Les deux premiers jours étaient consacrés à des échanges entre locaux et militants-es antinucléaires venus-es d'un peu partout ; le dimanche étant une journée d'action dont la finalité était double, à savoir rendre visible cette résistance et saboter l'avancée des travaux sur la ligne THT.
Retournons plus précisément sur cette journée :

Deux cortèges sont partis du camp, l'un marchant vers la mairie du Chefresne, l'autre vers les pylônes. Ces deux cortèges étaient totalement solidaires, en lien permanent, et poursuivant la même volonté politique.
Au sein de ces deux cortèges nous étions une vingtaine de personnes, toutes antinucléaires, à s'être constituées comme un groupe « médical » autogéré en capacité d'assumer les premiers secours. Nous tenons à bien préciser que nous n'étions pas là en tant que prestataires de services, mais bien en

14 juil. 2012

Plysorol (Lisieux) : un sursis qui s'éternise

ARTICLE PUBLIE DANS RACAILLES N°63
Actualisé septembre 2012

A Lisieux, l'avenir pour les centaines de salariés du fabricant de contreplaqué Plysorol n'est plus qu'un vague mot sans consistance. Le bilan a encore été déposé début juin pour cessation de paiement. Difficile de garder espoir alors que depuis maintenant plus de trois ans l'entreprise vacille de dépôts de bilan en redressements judiciaires. Une entreprise en difficulté et qui pourtant possède des ressources très particulières...

Les cordes au cou
L'affaire dure depuis des années sans que rien ne change pour les 277 salariés français de Plysorol International, dont 70 à Lisieux (siège du groupe). Plysorol c'est encore en 2007 40 % du marché de contreplaqué en France et 32 % en Europe. Alors que l'entreprise terminait l'exercice 20007 à l'équilibre, 10 millions de trou sont apparus dans les comptes début 2008 (le chiffre d'affaire en 2007 atteignant 120 millions). Malversations ? Crise ? Mauvaise gestion ? C'est en tout cas une descente aux enfers pour les salariés de l'entreprise et des sous-traitants, des familles entières dont la vie se suspend. Les témoignages sont à chaque fois les mêmes. Ce sont ceux que l'on entend dans toutes ces boîtes qui ferment depuis que seule la finance dicte les règles du jeu. Ce sont des hommes, des femmes résignés à dire qu'ils aiment ce qu'ils font, un peu à contre cœur. Ce sont des familles qui ont le crédit de la maison, parfois un conjoint déjà sans boulot... Le ciel est sombre pour eux et c'est de cela que vient leur orage, leur révolte, leur résistance. Est-ce suffisant ? Cela permet de garder au moins une chose : la dignité.


Fin 2008 premier redressement judiciaire pour l'entreprise. Il ne reste que 40 000€ dans les caisses et c'est au régime national de garantie des salaires (AGS) de payer les employés pour Noël – sans le 13ème mois apprécie quand on est déjà payé au minimum. L'activité se maintien tant bien que mal, l'objectif étant de trouver un repreneur. Faites entrer les lions...
Premier repreneur, le chinois Guohua Zhang rachète la

LE DESSIN DU MOIS

DESSIN PUBLIE DANS RACAILLES N°63

27 juin 2012

Festival Beauregard : à « Vote for John » choisissez l'abstention !

ARTICLE PUBLIE DANS RACAILLES N°63

Quatrième édition du festival Beauregard à Hérouville début juillet. Comme chaque année, le festival se la joue grosse pointure, grosses têtes d'affiche, programmation qu'elle-est-trop-bien-m'as-tu-vu à coup de grasse promo et marketing. Mais pas besoin d'aller voir bien loin pour y voir une arnaque culturelle bien montée. Décryptage.


Vitrine du Hérouville made in Rodolphe Thomas
Qui a le plus besoin l'un de l'autre ? Beauregard de Thomas ou l'inverse ? Il est vrai que lorsqu'on a une gestion si calamiteuse de sa ville tel que c'est le cas pour notre centriste Rodolphe, il est bon de pouvoir se redorer le blason avec un événement « populaire » et surtout visible. Le festival Beauregard a d'ailleurs été construit comme cela : alors que l'été est marque d'événements culturels nombreux et variés un peu partout dans la région, Hérouville ne proposait rien sur lequel se dorer une image. Il fallait donc rompre avec cette mauvaise image ; mais que faire... Proposer plus d'animations accessibles pour les « jeunes des quartiers », des festivités de rue, des lieux d'échange entre les populations, de l'ouverture culturelle basée sur un peu d'éducation populaire et surtout un soutien pour favoriser la gratuité..? Pas très simple et pas très rentable, surtout politiquement. Et là vint l'idée ultime : un grand festival, où l'on parlerait d'Hérouville partout...
Comme c'est majoritairement le cas, le Maire d’Hérouville-Saint-Clair joue la carte com' en mettant tout sur le visible – cache misère et délaissant le reste. On n'attendait pas autre chose de notre adepte de la politique politicienne sans carrure ni socle idéologique cohérent, allant deçi-delà en fonction du vent, des intérêts personnels, des caméras et des micros. C'est ce qui l'anime quotidiennement au sein de sa ville et de l'agglo : tenter de déguiser du vide ! Normal quand on a un bulletin électoral à la place du cerveau ! La question majeure reste : pourra-t-il faire plus populiste que l'an passé où on l'avait vu jouer sur scène lors de l'inauguration ? Rodolphe, c'est un peu le BHL de la politique : toujours prêt à agir pour se mettre en scène même s'il n'y a pas d'idées derrière. Et puis pour masquer les choses il y a l'argent [public]. C'est bien pratique ! Alors que de nombreuses associations connaissent des difficultés au risque de licencier voire fermer (ex : La voix des femmes ; TSF98) l'orientation prioritaire des finances hérouvillaises va sur le festival à coup de dizaines de milliers d'euros (60 000€ en 2009, 150 000€ pour 2010).

Quel que soit le costume, toujours une gueule de con !
Vote for la connerie
Dès le début on a vu l'arnaque se faire. Beauregard a toujours été construit pour faire grand, faire de l'entrée plutôt que de la culture, faire de son nom une marque déposée sans âme. Paul Langeois, directeur du BBC et du festival l'indiquait dès 2008 : « on veut taper haut très vite. Devenir le festival de

26 juin 2012

Racailles n°63 - Les vacances, c'est maintenant !

Après une si longue attente (c'est à dire depuis le n°62 du 1er mai) nous avons enfin bouclé le nouveau Racailles. Bien meilleur qu'un Beaujolais nouveau, vous pouvez pour le moment vous le procurer à prix libre au Bar de la Fac (rue du Gaillon) et très prochainement dans d'autres lieux de dépôt et tout l'été dans la rue et sur les plages.

Racailles n°63

Et c'est autant un Racailles nouveau qu'un nouveau Racailles étant donné que pour la toute première fois, tout-toute première fois, le format change pour devenir un cahier comme un vrai truc qui ressemble à quelque chose et qu'on peut mettre dans son sac tel un Cosmo... Et ce format va vous être d'autant plus pratique qu'il vous permettra de vous prélasser sous le soleil normand [sic] et faire le cahier de jeux spécial été !!!

Alors quoi donc qu'y a d'dans ?
  • Festival Beauregard : à "vote for John" choisissez l'abstention !
  • Plysorol : un sursis qui s'éternise.
  • "Tout le monde aime bien ce jeune Noir qui possède la nonchalance des gens de sa race".
  • Naufrage des droits de l'Homme.
  • La (re)découverte du rationalisme.
  • Les migrations et l'immigration pour les Nuls - "Un peu d'économie..."
  • Cahier de jeux avec labyrinthe, points à relier, mots casés, mots mêlés, tests, horooscoloscopie,
  • L'appel du 18 juin de Gérard Schpuntz.
  • un poster et un dessin tout beau EN COULEUR !
Si on ne vous a pas gâté là, on ne sait pas ce qu'il vous faut...
Bonne lecture et faites gaffe car "l'été s'ra chaud sous les maillots".

il y en a bien un pour vous...


25 juin 2012

Racailles Radio #6 - on se roule un juin

Quelle émission les ami-e-s ! Nous n'avons pas chômé pour remplir l'heure d'un grand mélange dont seul Racailles a le secret. Et grâce au podcast (ou baladodiffusion) vous pouvez la réécouter encore et encore et encore et encore...

 
Au sommaire :
  • Des boat-people avec "Boats4people" qui a lieu début juillet en méditerranée. Plus d'infos
  • Un point sur 4 ans de lutte à Plysorol (Lisieux).
  • Retour sur le week-end de résistance contre la ligne THT au Chefresne avec notre envoyé spécial à bord de l'hélico Racailles.
  • LE billet colonial de Gérard Schpountz.
  • FUCK ME JOHN, ou pourquoi Beauregard c'est de la merde.
  • Ciné-Racailles : vive "Le Grand Soir" !
  • Le jeu à la con du Pr Rubicon spécial "morts débiles".
  • Et en invités exceptionnels, l'Harmonie Municipale de Muflins qui interprète son déjà culte "Radio p'tite bite".
Bonne écoute, et n'oubliez pas de partager à vos ami-e-s, ennemi-e-s et autres connaissances.
L'Harmonie Municipale de Muflins dans Racailles Radio