11 mars 2012

Racailles Radio annulée pour ce mois de mars

L'émission Racailles Radio prévue ce dimanche 11 mars sur TSF98 est annulée.
Nous avons été suspendus pour un mois par la station.
Voici ce qu'il s'est passé :


Nous avons reçu ce message :
Bonjour
Concernant la prochaine émission de Radio Racailles, il a été décidé par le directeur de la station et les membres des bureaux de Pince Oreilles et des amis de TSF 98 de la suspension de l'émission de Racailles Radio du 11 mars 2012 à 20h00 en raison des propos injurieux adressés à l'encontre d'une personnalité politique en responsabilité à la ville de Caen avec des termes comme « sénile » ou « enculade ».  
Le bureau Des amis de TSF 98 contactera la rédaction de Racailles pour indiquer les sanctions décidées par son bureau. Il sera aussi rappelé à Racailles radio les règles déontologiques et les obligations d’un média radiophonique ainsi que le respect de la charte des animateurs signée par chacun des membres de Racailles Radio. 
LE BUREAU DE PINCE OREILLES ; LE BUREAU DES AMIS DE TSF 98 ; LE DIRECTEUR DE LA STATION TSF 98
Nous avons donc répondu à la mode Racailles !

Au BUREAU DE PINCE OREILLES ; Au BUREAU DES AMIS DE TSF 98 ; Au DIRECTEUR DE LA STATION TSF 98 (Copie aux bénévoles) 
Chers camarades,
Nous avons pris connaissance de votre mail concernant la suspension de l'émission Racailles Radio.
Nous prenons note de la décision de votre Politburo, et en conséquence, nous avons décidé de purger de notre émission le chroniqueur concerné par les propos calomnieux proférés à l'encontre des notables de la ville de Caen. Désormais, nous ne tolérerons plus aucun écart de langage de la part de notre rédaction à l'antenne et nous nous contenterons de suivre les préceptes et les discours adaptés à l'éthique de la radio et au discours consensuel et politiquement correct que semble être celui de TSF 98. Dès ce jour, nous serons intransigeants envers toute critique qui sera émise envers les élus de l'agglomération, ces élus du peuple qui, du haut des barricades, ont toujours défendu ardemment la veuve, L'Orphelin, Dexia et la liberté d'expression !
Une radio associative locale, telle que TSF98 (Tous les Socialistes Français depuis 1998), se doit d'être le vecteur des discours officiels de nos tribuns et autres Césars locaux afin de satisfaire leurs ambitions, et non laisser la porte ouverte à la vindicte marxisante et autres propos critiques ineptes et gauchisants. Choron est mort, qu'il y reste ! Vous, qui à l'instar d'un Philippe Val, savez éradiquer les grosniqueurs grossiers des micro-ondes hertziennes (puisqu'il s'agit bien de TSF et non de France Intox). Nous nommons les Stéphane Guillon, les Didier Porte, les Arnaud Féron et Cie, s'employant à dénigrer en permanence les hommes et femmes publics qui prennent pourtant nos destins en main.
Nous sommes ravis d'apprendre que la direction de TSF a pris les devants à d'éventuelles critiques qui « auraient pu » être, semble-t-il, hypothétiquement, peut-être, prononcées par un quelconque potentat local ou l'un de ses représentants, dans la mesure où ce dernier aurait connu la chance incroyable de tomber - à un moment ou un autre - sur notre modeste émission écoutée par une poignée de névrosés du dimanche soir tombant par hasard sur nos ondes en réglant leur poste de réception. 
En conséquence, nous vous invitons cordialement, si la sanction vous convient, à assister en premières loges au peloton d’exécution du traître qui sévissait dans nos rangs. Cette vermine doit servir d'exemple, afin que de tels propos ne soient même plus envisageables sur les prestigieuses ondes de votre station d'épuration. 
Non, bien sur, on rigole (jaune). 
Selon les organisateurs : « [nous avons] tenu des propos injurieux adressés à l'encontre d'une personnalité politique en responsabilité à la ville de Caen avec des termes comme « sénile » ou « enculade » », alors que selon la police, nous avons été, je cite « beaufs et vulgaires ». Qui croire ?! 
Plus sérieusement, nous sommes outrés par votre décision, que nous considérons comme une forme de censure contre nous et d'auto-censure de la radio sur elle-même, prenant effectivement les devants à d'éventuels reproches que nous considérons non justifiés. Les propos reprochés « enculade »et « sénile » ne sont pas des propos contre la personne mais contre la fonction et contre la politique menée par la personnalité publique. A l'aube des radios libre ayant connu leur avènement en même temps que le pouvoir socialiste (justement), de tels propos étaient considérés comme les étendards de la liberté d'expression, de la satire, de l'impertinence et de l'indépendance des médias et notamment des radios libres. Pour exemple, ce lien sur la radio libre Carbone 14 :http://podcast.blog.lemonde.fr/2011/11/15/carbone-14-le-vrai-dingue-cetait-lui/ 
A l'heure où nous pensions que pour sauver TSF98 la stratégie était plutôt de se serrer les coudes, nous constatons que vous avez fait le choix de la division et de la course aux subventions. Nous ne comprenons pas que la liberté d'expression soit à géométrie variable en fonction des subventions attendues. Pour notre part, nous n'accepterons jamais de devoir policer notre discours et ce quelle qu’en soit la raison invoquée, la rédaction de Racailles ayant toujours eu comme cheval de bataille la liberté d'expression totale. 
Nous refusons donc vos sanctions, et n'attendons que vos excuses, sans quoi nous partirons de nous-même et rendrons publiques les raisons pour lesquelles nous avons été suspendus d'antenne. 
Veuillez agréer notre profonde amertume.La rédaction de Racailles 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Commentez comme vous le souhaitez, mais sans donner raison au point Godwin...