14 nov. 2012

Une "Centrifugeuse" pour accelèrer la politique culturelle à Caen

ARTICLE PUBLIE DANS RACAILLES n°65 (déc 12 -janv 13)
dernière mise à jour 17/01/2013

A force de manque d'ambition politique et d'action de la municipalité de Caen pour animer et accompagner une création culturelle innovante, il était temps qu'une piqûre de rappelle soit faite pour exposer au grand jour le paradoxe des beaux discours et des (non-)actes. Depuis le 11 novembre dernier, la réappropriation d'une ancienne école au nord de la Ville constitue une nouvelle avancée. Et le coup de pied au cul passe mal dans les hautes sphères municipales...

SUITES : L'expulsion des locaux a été effectuée le 17 janvier 2013 par la police sur décision de justice. Les entrées ont été condamnées par des planches.
http://www.racailles.info/2013/01/la-centrifugeuz-expulsee.html


"La CULTURE en capitales" sur le papier.

Pour bien comprendre, petit retour en arrière. En 2008, Philippe Duron est élu comme Maire de Caen. Son adjoint à la culture est alors Michel Dubois, directeur durant près de 25 ans de la Comédie de Caen. Ce dernier tente de transformer en profondeur une politique culturelle jusqu'ici peu ambitieuse mais démissionne huit mois plus tard pour cause d'importants désaccords. Dès lors c'est l'homme providentiel des Arts et de la Culture, le pourfendeur de l'élitisme, le Moi Plutôt Que Tout Autre, Duron qui décide d'ajouter une étiquette de plus à ses dizaines d'attributions cumulardes et devient son propre adjoint à la culture. On nous a dit qu'il s'était d'ailleurs un temps posé la question de se passer de l'ensemble de l'équipe municipale, mais cela n'a pas encore été acté. Son rêve attendra !
Il lance alors le programme "Caen, la CULTURE en capitales - Vivre et s'émerveiller ensemble" (on se demande combien l'agence de com' a été payée pour pondre un truc aussi racoleur) avec le souhait de voir émerger des « démarches artistiques alternatives libres » procédant d’une

11 nov. 2012

MERCI !

Merci à toutes et tous d'être venu-e-s si nombreux-ses à la soirée des 5 ans de Racailles (10 personnes selon la police, 130 selon les organisateurs). Le concert de l'Harmonie Municipale de Mufflins a captivé les foules, le punch a égayé tout le monde et beaucoup de personnes ayant soutenu ou contribué au journal durant ces 5 années nous ont fait le plaisir de leur présence.

Maintenant on reprend le boulot, et quelque chose nous dit qu'on ne va pas en manquer...

10 nov. 2012

Petite histoire ferroviaire de collabos ordinaires


ARTICLE PUBLIE DANS RACAILLES n°64 (oct-nov 2012)

Un Train Cherbourg-Paris le vendredi 28 septembre dernier. Arrivé en gare de Caen, le train se charge de nouveaux voyageurs pour le moins inattendus : trois fonctionnaires de la Police Aux Frontières (PAF) astreints aux services du rail. Et c'est là que le balai contôleurs de la SNCF- PAF commence... 


 ...jusqu'à leur arrivée dans le wagon de votre narrateur. Le contrôle des titres de transports s'opère et un homme patibulaire mais presque aux allures franchement noire voire black est contrôlé par le contrôleur avec une certaine excitation. Ce dernier lui demande son titre de transport qu'il n'a pas, et lui demande quasiment aussitôt ses papiers... Notre homme lui tend et, après un coup d'œil furtif, le contrôleur les tend au flic de la PAF posté juste sur ses arrières, tel un doberman prêt à bondir. S'en suit une vérification cette fois-ci plus attentionné du flic qui d'un geste de la main rappelle ces collègues qui rappliquent aussi vite. Et là on demande au petit gars un peu trop noir - donc forcément une menace pour la sécurité de notre douce France - face à ces crânes rasés et cheveux courts (que ce soit le contrôleur ou la police) d'accompagner la flicaille dans le sas du wagon pour opérer un contrôle. 

Manque de bol, le bougre a des papiers : un récépissé de demandeur d'asile... Mais c'est vrai, j'oubliais... ça reste un étranger ! Pendant ce temps le contrôleur arrive à ma hauteur, me salue et me demande mon titre de transport. Je refuse de lui présenter avant d'avoir eu réponse à cette question : « Est-ce un auxiliaire de la PAF qui me contrôle ou un agent de la SNCF? » Je me présente brièvement comme militant des droits de l'Homme (ce qui semble le déconcerté un peu) et lui fais part de ce que je viens de constater vis à vis de ce dangereux basané. Il ne me répond pas et me pousse à tirer ça au clair avec les trois ilotiers de la PAF qui poursuivent le contrôle du dangereux individu. Je le suis sans problème en m'exprimant fort et en rappelant que ça ne me pose aucun soucis de voir si les droits des personnes sont réellement respectés.

5 nov. 2012

Racailles fête ses 5 ans

Teuf des 5 ans de Racailles
samedi 10 nov 2012 - à partir de 19h
au Bar de la Fac (rue du Gaillon, Caen) 

C'est la défaite, on est toujours là et c'est pas prêt de changer. En 2007 nous naissions dans la souffrance mais la rage au stylo. A l'époque simple feuille A3 recto-verso, on a grandi, fait nos premières dents pour mordre dans la presse qui ment, écumé les manifs pour la grande purge de vos porte-monnaies et tenté de se faire un nom tout en restant anonyme(s). Et 5 ans plus tard, l'âge de l'entrée en CP (oui ! on va apprendre à écrire !) avec un nouveau format pour y mettre nos affaires, on pense avoir plus que jamais notre place pour diffuser d'autres discours, d'autres idées que celles véhiculées par les médias traditionnels, permettre à ceux qui n'ont pas la parole d'exprimer leur envie de changement et leur soif de révolte, et redonner un coup de pied au cul à ceux qui s'endorment. Ouais, la gauche de droite est au pouvoir et c'est déjà à ne plus en pouvoir...
Alors pour marquer le coup de notre... croissance et repenser - la larme à l’œil et le gobelet aux lèvres - au temps qui passe, viendez toutes et tous festoyer avec nous !

On vous a réservé de belles surprises, de magnifiques crasses aussi : à boire (et à manger), expo des notre dessinateur Djédjé, animations merdiques, brocante des anciens numéros, et bien sûr des concerts avec notamment l'Harmonie Municipale de Muflins.

A retrouver sur Facebook :https://www.facebook.com/events/268617966574917/

Animaux - un racisme inversé [+AUDIO]

COUP DE GUEULE DE XX diffusé dans Racailles Radio

Alors ce soir je pousse un coup de gueule comme on dit dans les familles crasseuses de France. Je suis là pour vomir ma haine des troupeaux de bovins meuglant leur haine viscérale de l'étranger et des camps de roms a proximité de chez eux. 


Je ne sais pas si vous avez vu cette vidéos aux informations ou sur internet où l'on voit la lie de l'humanité réclamer la non installation de familles de Roms à proximité de chez eux. On les voit manifester dans leur petit village du nord de la France, à Hellemmes, avec force de banderoles anti-roms et autres drapeaux, allant jusque chez le maire pour l'insulter, lui cracher dessus, et scander des slogans xénophobes concernant l'installation de 5 malheureux mobil-homes pour 5 familles roms. J'ai eu envie de vomir, j'ai cru attraper une gastro-irritante, j'ai eu des hauts le cœur en écoutant ce ramassis de sacs à merde, de bons à rien, de bêtes grasses et veules, bouffies par la connerie, parfois l'alcoolisme et souvent la misérabilité de leur sort, jalousant leur semblables connaissant une condition plus difficile que la leur. Ces gens sont des animaux, de ces animaux qui marchent en troupeaux, quitte a se diriger ensemble vers leur caveau, de ces animaux qui provoquent les grandes boucheries et les abattoirs géants, des animaux qui nous rappellent que l'espèce humaine n'est qu'un animal de plus qui a mal tourné, car prêt à dévorer sa propre espèce, et se parasitant elle-même. 

Ces gens sont habités par leur petit égocentrisme misérable qui se résume à leurs préoccupations quotidiennes directes, leur environnement immédiat, les personnes qu'ils côtoient dans le peu qu'ils possèdent de sociabilité (travail, famille, voisinage). Et dès que ce petit tas de fumier qu'ils

3 nov. 2012

Racailles Radio de novembre en podcast

Là y a pas à dire, on a trouvé une bien sympathique station avec cette Radio Bazarnaom ! Une équipe avec qui on se marre et qui nous épaule dans la réalisation, des studios tout beau et confortables, un cubi à portée de main dès l'accueil... On a notre nouvelle maison radioactive. Contrairement au reste, pour nous le changement d'ondes c'est maintenant ! 


Et quelle première émission. Jamais nous n'avions eu autant de gens derrière le micro et malgré le bordel racaillesque, on a commencé à apprendre à ne pas parler tous en même temps. Prochaine étape : parler dans les micros ! Pour le reste c'est à vous de nous juger grâce au podcast mis en ligne ci-dessous (à partager largement dans vos réseaux).


Sommaire : où est le changement ? ; les animaux chassent les Rroms ; débat sur le mariage gay et l'homoparentalité ; en direct de l'Hôtel de police ; envoyé spécial US pour les élection américaines ; pauvres belges... ; Le Pr Rubicon et son blind test ; l'Harmonie Municipale de Mufflins en r'live ! Et toutes nos conneries habituelles.
Musiques : Les Wampas "Petit PD" ; L'Harmonie Municipale de Mufflins "Le Tango des expulsions" et "Radio p'tite bite"

On dit un grand MERCI au passage à Philippe de l'asso Les Enfants Terribles ainsi que Charlotte qui ont été nos premiers invités de la saison pour un débat riche sur les questions lesbiennes - gays - bisexuelles - transgenres. 
et aussi la Maison des Diversités à Caen (coordonnées de toutes les autres assos) : http://mddcentre-lgbt.asso-web.com/

Merci aussi à l'Harmonie Municipale de Mufflins qui, après avoir terminé la saison 1 avec nous et venu inaugurer la nouvelle avec deux morceaux live exceptionnels (et un petit concert privé après l'émission !).