28 déc. 2012

Cachez ce camion que je ne saurais voir - cette prostitution qui dérange les Caennais

ARTICLE PUBLIE DANS RACAILLES n°65 (déc 12 -janv 13)

Depuis une quinzaine d'années, la prostitution dans les rues de Caen est un combat quotidien pour les municipalités successives et les services de police. L'objectif est simple : ne rien changer, juste déplacer. Il y a quelques semaines, les « camions d'amour » (comme osent les appeler certains) ont été priés de quitter le cours Montalivet pour se stationner au fond de la presqu'île pour ne pas faire tâche à côté du futur complexe de standing des Rives de l'Orne.


Toujours plus loin, toujours pareil

Il y a une dizaine d'années encore, la prostitution caennaise se faisait en centre-ville, autour de la place Saint Sauveur et des rues adjacentes ou du côté de la rue Caponnière (entre autres). Les prostituées étaient alors pour la plupart françaises souvent d'un âge laissant imaginer des années déjà passées à vendre leur corps, à « commercer leurs charmes » comme disent ceux qui pensent que l'euphémisme transforme les faits et les rend acceptable. Mais au début des années 2000 on a pu voir beaucoup de changements s'opérer dans les lieux de prostitution et concernant l'origine des prostituées. Je n'évoquerai d'ailleurs dans l'intégralité de l'article que la question de la prostitution féminine.

22 déc. 2012

DOSSIER : les racailles de Notre Dame des Landes résistent encore et toujours contre le bétonneur !

ARTICLE PUBLIE DANS RACAILLES n°65 (déc 12 -janv 13)
Dans le cadre de la lutte contre l'aéroport de Notre Dame des Landes, nous vous proposons un dossier spécial (publié dans Racailles n°65).

Notre Dame des Landes, la puissance du symbole

La lutte qui se joue aujourd'hui à Notre Dame des Landes est la reproduction de ce qui commence à se jouer dans l'ensemble de la société. Cette lutte, elle arrive au bon moment. Au bon endroit. Parce que c'est la crise !

Notre Dame des Landes : Comment c'est là-bas ?

Promenons-nous, dans les bois, pour que Vinci n'y soit pas

A Racailles on aime le danger mais on préfère envoyer nos stagiaires en première ligne ! Et ça tombe bien. Alors qu'à Notre Dame des Landes l'atmosphère était en novembre assez peu respirable, on a envoyé notre petit J-J B au milieu de ce qu'il aime par-dessus tout dans la vie : les lacrymos (nous non plus on ne comprend toujours pas ce qu'il l'attire là-dedans, mais bon). Carnet de route.

Duron, possible commandant de bord pour l'abandon de l'Ayraultport ?!

Et si l'abandon du projet passait par lui ? Ne riez pas, nous écrivons ces lignes en possession de tous nos moyens ! Certes, le retrait du projet d'aéroport à Notre Dame Des Landes (NDDL) près de Nantes viendra assurément de la forte mobilisation de l'ensemble des militants et opposants à ce projet inutile ; mais dans le jeu politicien, on pourrait imaginer que plusieurs instances dans lesquelles siège le député-Maire de Caen servent de sortie par le haut au Gouvernement pour ne pas reconnaître sa défaite. 
 

Racailles vous accompagne dans la fin...

La rédaction avait décidé de réaliser une émission spéciale pour le 21 décembre, date annoncée pour la fin du monde (encore...). L'occasion de contribuer à la fièvre médiatico-poubellique et faire une émission de... 2h16 ! On vous le dit tout de suite, ne cherchez pas trop l'esprit militant et revendicatif racaillesque !!! Mais au moins nous sommes vivants pour mettre le podcast en ligne et contents d'avoir pu utiliser cette connerie pour raconter des saloperie à l'antenne !
Partie 1/2
Partie 2/2

18 déc. 2012

Lisieux de Big Brother sont braqués sur vous !


ARTICLE PUBLIE DANS RACAILLES n°65 (déc 12 -janv 13)

A Lisieux, un collectif se bat contre l'acharnement de la Municipalité UMP d'installer une vingtaine de caméras de surveillance dans les rues. Rencontre avec Résistances du Pays d'Auge.


Racailles (R) : En quoi consiste le projet de vidéosurveillance dans les rues de Lisieux ?
Résistances du Pays d'Auge (RPA) : A cette heure c'est bien plus qu'un projet. La municipalité de Lisieux a décidé d'installer 19 caméras de surveillance sur la voie publique de la commune avec enregistreur et écrans de contrôle placés au commissariat et à la mairie pour « assurer la protection » des habitants de la ville. Un investissement de 114 000 euros pour moitié financé par l’État.

R : La ville est-elle devenue le Caracas normand ? Y a-t-il une utilité dans ce projet et comment la municipalité le défend-elle ?
RPA : A écouter ou lire le premier magistrat de la ville [NDLR : Bernard Aubril] et ses adjoints, il semblerait que les Lexoviens soient privés de leur « première liberté qu'est la sécurité ». C'est pourquoi la ville a fait le choix d'implanter un dispositif de vidéo dite de protection pour dissuader les auteurs de crimes et délits de passer à l'acte, d'élucider plus rapidement les crimes et délits qui seront malgré tout perpétrés malgré la grande force de dissuasion nouvellement installée et, surtout, de lutter contre le sentiment d'insécurité savamment disséminé depuis de nombreuses années dans l'esprit des électeurs par les mêmes personnes censées les représenter et « régler » les problèmes.

Or la délinquance générale est en diminution dans le Pays d'Auge et à Lisieux en particulier : - 8 % entre 2011 et 2010, soit 1 576 faits contre 1 714 (baisse aussi de 9 % l'année précédente). Dans le

14 déc. 2012

Racailles n°65 est déjà au pied du sapin (attention aux étincelles !)

Wouhou ! Il est enfin là (dispo samedi 15/12).
On parle bien sûr du Racailles n°65 dont voici la Une en exclu. En plus tout le sommaire est déjà dessus...

Et en plus maintenant on vous le met à lire EN LIGNE !


Au sommaire :
  • Les luttes locales en brèves.
  • Dossier : Notre Dame des Landes.
  • Dossier : La Centrifugeuse.
  • Enquête sur la prostitution caennaise - A quand l'abrogation ?
  • Le non désir d'enfant de Lady - notre rédactrice la plus féminine - s'exprime.
  • Lisieux sous haute surveillance.
  • Culturlutte : "Grandpuits et petites victoires".
  • Et bien sûr Gérard Schpuntz, les dessins de Djédjé, le roman photo du mois, un jeu à la con pour 2013
 

1 déc. 2012

Racailles Radio de décembre à réréréréréécouter

Les ami-e-s, Racailles Radio du mois de décembre vous est livrée en début du mois, un peu comme le début de l'arbre de l'Avant, pour savourer chaque connerie déblatérée à l'antenne de Radio Bazarnaom. Et en voici le podcast...


 

Au sommaire :

  • Notre Dame des Landes et autres infos fraîches ;
  • invités : l'ADADA et la Centrifugeuz ;
  • Gérard Schpuntz nous parle depuis la Guyanne ;
  • les prostituées caennaises toujours rejetées ;
  • Lady n'aura pas d'enfant...
  • Le Pr Rubicon et les insultes en politique ;
  • et notre live musical avec Pop The Fish.
Et si tout va bien, la prochaine émission sera la dernière pour cause de FIN DU MONDE ! RDV le 21 décembre aux alentours de 19h (on vous confirmera ça d'ici là).

Toutes les infos supplémentaires : 

ADADA : adada.normandie@gmail.com
Prochain café citoyen : 17 décembre à 18h au Café Le Régent à Caen. Thème : "droit de suite à la carte blanche données à la Centrifugeuz en novembre". Entrée libre.

La Centrifugeuz : ancienne école Desnos, 12 rue de la Chapelle - quartier Folie-Couvrechef à Caen
centrifugeuse.caen@gmail.com
07.88.28.17.35

Pop The Fish :
https://www.facebook.com/popthefish
http://popthefish.bandcamp.com/music

Pop The Fish en live