29 sept. 2013

[Vidéosurveillance] Silence ! Ça tourne à Hérouville.



Rodolphe Thomas, le maire d'Hérouville St Clair a vraiment tous les talents : premier magistrat de la ville, garagiste au cœur de lion, grand gourou des festivaliers de Beauregard, batteur devant l’Éternel (certains l'appelleraient le John Bonham normand), et bientôt – tenez vous bien – digne héritier de Lelouch ou Truffaut. Car oui, Môssieur l'Maire a décidé d'installer des caméras dans sa chère cité pour y filmer ses administrés chéris dans une œuvre novatrice et anthropologique. Du moins c'est ce que nous pensions.

© Big Brother Awards

Trente secondes de réflexion et un ou deux coups de fil aux gauchistes locaux plus tard, quelle ne fût pas notre déception. Rien de cinématographique là-dedans, nous n'assisterons jamais aux Parapluies d'Hérouville ou à La Haine 2. Les caméras serviraient uniquement à ce qu'ils appellent de la vidéoprotection autour du Café des Images et rue de Strasbourg. Malgré tout nous sommes contents : nous aurions pu craindre des caméras de surveillance, mais que peut-on reprocher à la protection ? D'empiéter sur la vie privée ? D'être un instrument liberticide à dimension répressive ? D'être une fausse réponse électoraliste et politicarde ? De n'avoir absolument aucune efficacité dans la « lutte contre la délinquance » ? Tout ceci on le sait, on l'a partout vu, on l'écrivait nous-même encore dans Racailles n°65 avec le cas de Lisieux, et pourtant le nombre de caméras ne cesse de croître sur le territoire. Même Rodolphe ne semble pas convaincu par sa propre politique, affirmant dans la presse fécale, euh... locale que « c'est une solution, pas LA solution ». Bah oui mon couillon, on a bien compris que c'est une solution que tu sors du chapeau juste pour rassurer tes électeurs face à leur sentiment d'insécurité alors que tu t'étais engagé en 2008 à ne pas avoir recours aux caméras. C'est comme ça que tu tentes d'agir - ou plutôt de gesticuler - pour masquer l'échec de ta politique, les conséquences du manque de soutien aux associations et à la vie des quartiers les plus défavorisés comme on dit. Car si la délinquance augmente, c'est toujours parce qu'on a laissé tomber ces individus, qu'on les a laissés dans leur merde, sans avenir, ni activités, ni perspectives. Alors achetez plutôt des caméras pour faire des projets vidéo dans les MJC, vous verrez peut-être un véritable effet.

Steve IgmackQueen

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Commentez comme vous le souhaitez, mais sans donner raison au point Godwin...