12 nov. 2013

Bien-pensance

à retrouver en version lue / podcast en pied d'article

Je m'appelle Alexis, et je suis un apôtre de la bien-pensance. Vous savez, de ces gens qui trouvent des excuses à tout le monde lorsqu'ils commettent des méfaits, de ces gens qui pensent que rien n'est figé, qu'on peut toujours changer, s'amender, s'améliorer, se repentir, évoluer, mieux se définir !

La bien-pensance ? Ce processus civilisationnel qui fait la particularité de l'être humain, animal social qui peut muter pour davantage intégrer la vie en société. La bien-pensance, c'est bien penser, pour la multitude pour la communauté, pour l'humanité. S'agit pas de bien baiser, bien niquer les autres pour sa propre survie et sa seule intégrité !
Ouais je suis de ces gens qui pensent que la compassion ce s'ra jamais ringard, que le cynisme c'est l'arme des loups et des sauvages, des capitalistes et du ravage ! La bien-pensance, c'est devenu la poupée vaudou des fascistes en tout genre, un totem à violer et brûler pour casser tout ce qu'on a bâti de civilisé.
Mais c'est tellement facile de conchier l'humanité, de critiquer la sincérité, et de revendiquer le repli sur soi.

Mais je suis aussi ce qu'on appelle un patriote : je suis fier de mon pays, de son terroir, de son patrimoine, de ses paysages, de ses mœurs, ses coutumes, ses traditions, qu'il faut à tout prix préserver. Je suis fier de ma région, de son blason, de ses spécialités, son folklore, son calva et son claquos [camembert, NDLR]. Pas question de laisser ça aux nationalistes ! Tout ça a trop de valeur pour l'abandonner entre les mains des consanguins !
Tout ça, ce sont mes racines, là d’où je viens, là ou j'ai été éduqué, là ou j'ai grandi, ce qui m'a forgé, ce qui crée entre autres choses mon identité ! Ce que j'aime exporter, lorsque je pars voyager, c'est ma valise culturelle, mon bagage identitaire, c'est comme une carte postale Heula, ma tapisserie perso, mon mémorial local, un musée portatif où j'aime faire l'exposition de mon pays de cocagne, ma terre natale, chanter les paysages verdoyants, les vaches tachetées, les plages déchiquetées qui constituent ma territorialité.

9 nov. 2013

Racailles Radio est de retour pour une saison #3 décapante !

Après près de 5 mois d'absence notre émission Racailles Radio est de retour sur les ondes de Radio Bazarnaom ! Et pour cette première de cette nouvelle saison nous avons décidé de faire un bilan simple du climat actuel : ÇA PUE !


Au sommaire :
  • Courrier des auditeurs (2'40)
  • Paroles d'un petit patron breton (7'25)
  • Droit de suite : mobilisation de l'Assemblée Générale contre toutes les expulsions (13'55)
  • Éloge de la bien-pensance (31'30)
  • Chronique sport : la grève des clubs de foot, "mais bien sûr..." (45'10)
  • Culturlutte : semaine du cinéma ethnographique (51'30)
  • Où est le Pr Rubicon et son jeu ? (56'15)
  • Le bilan de Baz Mile's (57'30)