9 déc. 2013

CAEN - Un candidat FN / Bleu Marine très, très brun.


On pouvait s'y attendre. Dans le contexte puant actuel et la tentative du Front National (FN) de pénétrer les grandes villes en maquillant son socle facho derrière des apparences de "fréquentabilité", un candidat Rassemblement Bleu Marine sera présent à Caen. Le FN n'avait pas présenté de candidat-e en 2008, contrairement à 1995 (5,7%) et 2001 (3,68 %). Fréquentable ? Ni droite, ni gauche et surtout pas d'extrême droite le FN ?! A d'autres ! Surtout quand on voit le passif du candidat caennais !

Philippe Chapron, candidat FN à Caen

Chapron le GUDard

C'est un certain Philippe Chapron qui sera localement le représentant de la haine, du racisme et du populisme. A Racailles on a un peu regardé qui était le gus en question et on n'a pas été déçu. Directeur du Musée de la Bataille de Normandie à Bayeux (intégré comme ouvrier en 1981), son cœur a toujours penché vers l'extrême droite puisqu'il entre en politique à l'âge de 16 ans en militant à Ordre Nouveau (ON) dès 1972. Mais oui, vous savez, ce mouvement nationaliste proche du néo-fascisme créé en 1969 par d'anciens membres d'Occident et des militants du Groupe Union Défense (GUD). Croix celtiques, idées nauséabondes et religion "anti-gauchiste", ON a donné naissance en 1972-73 au Front National avant d'être dissout par le gouvernement en juin 1973.
Herr Philippe n'avait pas l'air d'aimer Le Pen dans les premières années du FN. Il fait donc ses armes quelques années au sein du GUD à Caen (époque où, selon un de ses voisins d'alors, il aime se déguiser en nazi lors de soirées). GUDard, il aurait été mis en cause dans des histoires de croix gammées dont nous vous reparlerons d'ici les municipales !

Service d'ordre du FN 

Entraînement paramilitaire des DPS
Il retourna sa veste en 1982 et entra au FN. Faut-il y voir déjà une forme d'arrivisme qui caractérisera tout son parcours ? Il devient membre du Département Protection Sécurité (DPS) – service d'ordre du FN – et c'est d'ailleurs dans ce cadre qu'il est cité dans un rapport parlementaire pour un fait sympatoch' : lors d'un contrôle sur l'A13 le 3 juin 1993, les flics découvrirent dans le véhicule de M. Philippe Chapron et de trois militants du DPS du Calvados revenant d'un point presse de J-M Le Pen à Châtillon « un fléau japonais, un poing américain, un pistolet lance-fusées calibre 12 et des balles en caoutchouc, un sabre d'exercice japonais en bois ainsi que 26 manches de pioche ». Et ce n'est qu'un exemple ! Le DPS du Calvados est cité à plusieurs reprises dans ce rapport comme l'un des « îlots activistes et pro-nazis [du DPS] (...) autour de MM. Gérard Le Vert, Christian Launay, Philippe Chapron, Jean-Luc Ménard, Pascal Havard, Patrice Halope et Samuel Bellenger ».


De Bruno Mégret à Marine Le Pen

Chapron La Castagne se présenta plusieurs fois candidat aux élections cantonales et régionales. Il fut finalement élu conseiller régional en 1998. Quelques mois plus tard (décembre 1998) il suit Bruno Mégret lors de sa dissidence. Il en assure la protection personnelle et participe au service d'ordre du tout nouveau Mouvement National Républicain (MNR) sous les ordres de Patrick Bunel (ancien bidasse et responsable du FN des Jeunes du Calvados) et avec ses anciens copains du GUD (dont Pierre Oldonie, ex-chef GUDard et ancien mercenaire au Zaïre, et Yvain Pottiez, connu à l'époque pour l'agression de deux journalistes) ainsi qu'une brochette de jeunes nazillons en tout genre.
Manifestation du NDP - janvier 2013
En 2008 il participa au lancement du parti nationaliste et identitaire Nouvelle Droite Populaire (proche du MNR et du Parti de la France) aux côtés notamment de Robert Spieler (régionaliste alsacien, plume récurrente de revues antisémites et négationnistes comme Rivarol). Il est depuis "rentré dans le rang" aux côtés de Marine Le Pen, devenant secrétaire départemental du FN de la Manche et aujourd'hui du Calvados, où il fut candidat sur la 5ème circonscription aux législatives de 2012 (obtenant 11,24%). 


En voilà un pedigree riche ! C'est le vrai discours FN dans tout ce qu'il a de plus repoussant et primaire, sans la poudre en yeux d'une "normalisation" inventée par ses communicants. Tout y est : racisme, xénophobie, islamophobie, antimondialisme souverainiste, préférence nationale et lois d'exception pour les immigrés, populisme, mensonge, incohérence... Et on risque d'assister à des scènes "étranges" durant la campagne vue l’ignorance absolue qu'a Chapron des affaires caennaises (et plus généralement publiques). C'est vrai que lorsqu'on demande à des gros bras - qui plus est d'extrême droite – de réfléchir, le résultat est... détonnant ! Oserions-nous dire « tant mieux » ? Peut-être pas, car il semble y avoir un risque qu'il atteigne son objectif (dépasser les 10 %).
D'autres candidatures sont annoncées pour Bayeux (où le candidat fait lui-aussi déjà scandale pour des propos islamophobes), Honfleur, Lisieux et le bastion communiste Giberville.
Zig Mack

 A lire également : Qu'est-ce qui fait monter le FN?

4 commentaires:

  1. Pour avoir travaillé dans son musée c'est un mec bien.. (sic)

    RépondreSupprimer
  2. je préfère de beaucoup le gentil petit chaperon rouge (et même le grand méchant loup) à ce Chapron brun......
    Bravo Jean-léonce, tu n'hésites pas à choisir tes amis!! et à les protéger!!

    Berkkk Chapron

    RépondreSupprimer
  3. "Patrice Halope" mais gros salopard quand même ^^

    RépondreSupprimer
  4. Pour avoir partagé des bancs d'école avec lui en cycle secondaire , j'ai pourtant le souvenir d'un gentil garçon organisant souvent des fêtes pour toute la classe .

    RépondreSupprimer

Commentez comme vous le souhaitez, mais sans donner raison au point Godwin...