19 déc. 2013

Le Père Noël est une ordure (sexiste) !


ARTICLE PUBLIÉ DANS RACAILLES n°68 (hiver 2013-14)

Décembre. Ce mois angoissant où la France entière se retrouve acculée : il faut trouver un cadeau digne de ce nom pour sa fille, son neveu, sa petite-cousine, son filleul (rayez les mentions inutiles). Et c’est le cœur lourd et plein de responsabilité que chacune, chacun, nous passons les portes d’un magasin de jouets. 
campagne du collectif Debout!

Et là, drame. Un daltonisme aigu semble s’emparer de nous, le monde semble subitement réduit à deux couleurs : le bleu et le rose. Un monde bleu pour les garçons composé de déguisements de super-héros, d’établis de bricoleurs, de jeux scientifiques et de paniers de basket. Et un monde rose où s’entremêlent robes de princesse, tables à repasser, poupées Barbie et Lego spécial filles (oui car les Lego normaux, c’est pour les gars on vous dit). Bref, les magasins de jouets fabriquent une réalité dans laquelle vous ne risquez surtout pas d’offrir un ballon à votre nièce ou un poupon à votre petit-cousin. Ouf !
Réduire les possibilités des enfants de 50% : voici la promesse chaque année renouvelée du Père Noël, cette ordure (sexiste) !

En même temps, les magasins de jouets seraient sans doute moins caricaturaux si l’égalité entre les femmes et les hommes était une réalité chez les adultes. Doit-on vraiment s’étonner que les petites filles jouent à faire le ménage quand 80% des tâches ménagères sont assurées par les femmes ? Est-on sincèrement surpris-es de constater que les déguisements « de garçons » mettent en scène des professions prestigieuses (astronautes, médecin, pilotes d’avion,…) quand le salaire des hommes est supérieur de plus d’un tiers à celui des femmes ?

Alors pour un Noël non-sexiste en 2014, non seulement on démonte les stéréotypes pour les plus petit-e-s mais on modifie aussi la réalité des grand-e-s pour que les enfants puissent avoir des modèles un peu moins conformes aux clichés qui leur sont proposés dans les catalogues de jouets !
En attendant, Osez le féminisme ! Calvados a pensé à vous pour 2013 ! Pour un Noël plus multicolore et émancipateur, vous pouvez privilégier les jeux de construction, les jeux créatifs (type Pictionary) ou les jeux de société pour enfants. Un siteInternet propose des jeux fondés sur la coopération et non sur la compétition. Ainsi, le jeu Arktia qui consiste à créer sur une nouvelle planète une civilisation respectueuse de l’environnement. Du côté des albums pour enfants, on trouve aussi quelques bijoux. Un exemple : La petite poule qui voulait voir la mer, de Christian Jolibois et Christian Heinrich. À l'heure de la ponte, Carméla préfère écouter Pedro, le cormoran, parler de la mer. « Un jour, moi aussi, j'irai voir la mer » se dit-elle. Au moment de regagner le poulailler, la petite poule se révolte. Peine perdue : son père l'emmène de force au nid avec une sentence sans appel « la mer n’est pas un endroit convenable pour une poulette ». Alors, la nuit venue, Carméla quitte le poulailler sans bruit et s'enfonce courageusement dans la pénombre… Un grand voyage plein d’humour et d’aventures qui l’emmènera jusqu’en Amérique, pour le plus grand bonheur des parents et des enfants.

Osez le féminisme 14

A écouter également : notre interview de Osez le féminisme 14 (Alice Loffredo) dans Racailles Radio (déc. 2013)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Commentez comme vous le souhaitez, mais sans donner raison au point Godwin...