31 janv. 2014

Municipales à Caen #1 - Droiture d'une droite non-adroite pas encore prête à se prendre une droite


Car mieux vaut connaître ses ennemis

Comment qu'ça s'passe-t-y du côté de la droite caennaise ?! On vous a parlé du facho frontiste Philippe Chapron - qui peine à boucler sa liste et tant mieux - mais pour les autres la guerre des places a fait place à un vaste champ de démagogie populiste.
Photo de famille de la droite à Caen

Côté UMP on a un instant espéré. Notre éternelle Brigitte Le Brethon avait failli faire son come back, un peu comme Mickey Rourke ou Geri Halliwell des Spice Girls avant elle. Avec la fougue d'antan – ou presque – elle a affronté vents et marées face à l'ami Joël Jojo Bruneau (le grand marabout de l'UMP 14). Oui mais patatras ! C'est de nouveau la bérézina pour Briguitte et donc encore un nouveau coup pour l'Assurance Maladie en honoraires de psy et antidépresseurs. Comme quoi, la vie de l'UMP a toujours un poids sur l'ensemble de la société.
Et elle doit être verte si on regarde à quoi ressemble cette campagne de merde. L'UMP va si mal que ça ? Le désastre local serait-il à l'image du parti au plan national ? On aimerait l'espérer. Avec sa tronche de VRP un peu vieux garçon, Jojo ne décolle pas. A croire que la piste n'est pas balisée, qu'il n'a pas de carte ou de plan de vol. Et comme si cela ne suffisait pas ils lui ont même parachuté F. Fillon le temps d'un meeting. Genre : « tu étais bien parti pour te planter mais on veut en être vraiment sûr ». Alors il s'en tient à une chose : affirmer « le candidat sortant dit que... » suivi d'une banalité grotesque derrière. Aucun chiffre, aucune vision, au point qu'on pourrait vraiment être déçu... si on était de droite !

28 janv. 2014

Aujourd'hui plutôt que demain ?

ARTICLE PUBLIÉ DANS RACAILLES n°68 (hiver 2013-14)

Je suis un modeste être humain né dans les années 80 en France, dans un monde qui m'a été imposé sans aucune signature de ma part donnant mon accord pour émerger dans pareille civilisation. 

© Brooke Shade

Étrange, non ?

Beaucoup acceptent la superstructure dans laquelle ils prennent vie comme si elle était naturelle et s'imposait à eux de façon évidente puisqu'ils étaient arrivés ici et à cette époque. D'un point de vue philosophique, cela peut sembler dans l'ordre naturel des choses que d'accepter l'héritage qui nous échoit, d'autant plus que nous allons être complètement façonné par cet héritage en même temps que nous grandirons.  

Mais ce n'est pas parce que nous atterrissons dans un monde déjà construit que nous devons en accepter la réalité. C 'est un peu comme l'allégorie de la grenouille qui, plongée dans une casserole d'eau froide, ne réagit pas lorsqu'on fait bouillir l'eau, alors que si on la plongeait directement dans l'eau bouillante elle bondirait en nous traitant d'assassin, de malade, de cinglé, de sauvage et tout le répertoire d'insultes classique des grenouilles ! Un anthropologue, un observateur, venu d'une autre culture, d'une autre planète, et s'immergeant dans notre société serait certainement surpris par bien des aberrations qui sont à l’œuvre sur notre Terre et bondirait certainement comme la grenouille, alors que nous-autres nous endormons dans l'eau bouillonnante !

 
Nous avons toujours vécu dans l'eau bouillonnante, bientôt bouillante. Il n'y a d'harmonieux dans notre monde, que ce qui échappe encore à l'auto-proclamée toute-puissance de l'Homme. Mais l'homme n'a, lui, plus rien d'harmonieux, il s'est précipité dans une hallucinante fuite en avant technique et colonisatrice comme une espèce invasive et parasitaire qui cessera enfin son pullulement lorsqu'elle aura atteint les limites physiques de l'univers pour sa survie. En effet, notre population ne cesse de croître, et surtout, la pression que nous exerçons sur notre milieu d'existence est devenue suicidaire. L'homme n'est-il pas la seule espèce vivante ayant créé les moyens de sa propre auto-destruction ? D'abord avec la conception d'armes de destructions massives et désormais en exploitant démesurément jusqu'au tarissement notre Mère nourricière. On pourrait donc faire une analogie entre l'homme et une espèce parasitaire vivant sur le dos de la bête jusqu'à tuer cette bête et disparaître avec.

24 janv. 2014

L’Hexagone aux hexagonaux : Lorànt Deutsch et son Histoire

ARTICLE PUBLIÉ DANS RACAILLES n°68 (hiver 2013-14)

Après le succès de Métronome en 2010, Lorànt Deustch a récidivé en septembre 2013 avec la sortie d’Hexagone en nous livrant de nouveau sa vision si particulière de l’Histoire de France empreinte d’idéologie et participant à la résurgence du roman national.

Lorànt Deutsch, un message royaliste soutenu par l’extrême droite

Cette tendance s’est accentuée ces dernières années notamment à l’échelle de l’État avec le projet du Maison de l’Histoire de France développé par Nicolas Sarkozy qui projetait de placer Max Gallo à la tête de celui-ci. Dernièrement, la parution du livre de Jean-François Khan, L’invention des français – Du temps de nos folies gauloises, dans lequel il nous explique que « les français existent depuis l’ère des mégalithes » avec des arguments qui choqueraient même un lycéen, ou encore le Figaro Histoire n° 10 (octobre 2013) dans lequel Jean Sévilla, auteur de Histoire passionnée de laFrance, célèbre Jacques Bainville, journaliste antisémite d’Action Française et historien douteux [article en lien ici].

22 janv. 2014

Un putain d'humain !

Ce texte nous est proposé par l'un de nos lecteurs, Mr Topinambourg. 
Ceci nous permet de vous rappeler que Racailles est un média participatif auquel chacun peut trouver sa place ! Alors viens !!!

Qu'est-ce qui rend les gens débiles ? C'est vrai ça ! Je suis peut-être un gros con, mais pas débile quand même !
J'ai très vite compris que dans humanité, humanisme, on trouve les racines du genre "humain". Et qu'est-ce que je suis, moi ? Un putain d'humain ! Excusez mon langage, mais les humains sont-ils cons a ce point ? Quand j'entends que ces messieurs-dames ont à 100m de chez eux des containers de tri sélectif, devant lesquels ils passent tous les jours, et qu'ils ne sont pas capables de trier un tant soit peu leurs montagnes de déchets ; qu’ils se délectent d'images choquantes en criant au rétablissement de la peine de mort ; ou encore qu'il y a trop d'assistés chez nous, qu'on devrait supprimer les alloc'... Youpi youpi tralala ! On est bien ! On est bien ! 

©Flickr @zigazou76
Du moment qu'on nous fouette bien... Merde on dirait une réclame pour des petits pots îles flottantes à 4,99 les deux pots disponible chez CartesOuf. Ils pourraient manger leur ramassis de conneries télévisuelles qu'ils le feraient ! Je sais que l'on a tous une attirance pour l'écran, que l'image attire l'œil de n'importe quel être humain. Mais rassurez-moi, quatre écrans par personne et par jour c'est pas normal ou c'est normal ? J'ai tendance a ne plus trop me rendre compte ! Télévisions, tablettes, smartphones, ordinateurs, tout ça dans la même journée. Ça me rappelle mes dix ans, où qu'on disait à ses potes qu'on avait joué deux heures à la PlayStation ! Mais qu'on savait déjà que c'était pas une bonne chose.

15 janv. 2014

Braves bêtes - Cette science de la cruauté sur l'animal


ARTICLE PUBLIÉ DANS RACAILLES n°68 (hiver 2013-14)

Ah, la science, cet art de la curiosité, de la découverte, cette quête du savoir. La science, discipline ou plutôt disciplines séculaires. La science nous rapprochant sans cesse de LA Vérité (mais existe-t-elle seulement ?). Science pouvant apporter gloire et prestige. Mais à quel prix avons-nous accumulé ce savoir ? Qu’est-on prêt à faire encore de nos jours pour découvrir de nouvelles choses ? Choses que nous enseignerons aux générations futures, et plus dramatiquement, la méthode, le protocole pour parvenir à ces résultats.

L'armée des 12 singes - l'extrême de la libération animale !

Prenons par exemple la biologie.

Certes, certaines études sont purement descriptives, du savoir « brut », fondamental. Mais la plupart des recherches ont un but d’amélioration de la condition humaine. A cette fin, nous sommes prêts à bafouer la vie pour nous assurer de la non-toxicité de tel médicament ou de tel cosmétique, nous utilisons sans vergogne les ressemblances de nos cousins plus ou moins éloignés que sont les mammifères, les reptiles, les poissons… Ces ressemblances, qui ont encore du mal à être acceptées nous sont ici étonnement utiles. La nouvelle crème hydratante non grasse qui prend soin de nos peaux sensibles doit bien être testée pour s’assurer de sa non-toxicité pour ces mêmes petites peaux sensibles. Or il n’est pas convenable d’utiliser des cobayes humains, ces êtres ô combien supérieurs. Que faire ? Darwin n’a-t-il pas évoqué une certaine théorie de l’évolution selon laquelle les espèces peuvent ainsi être apparentées et où l’homme y trouverait sa place ? L’homme serait un mammifère, un animal. Si ces espèces sont proches, elles doivent avoir des caractéristiques similaires aux nôtres, ce qui se vérifie.

12 janv. 2014

Ils sont partout ! [AUDIO]


Quand Racailles emboîte le pas de Dieudonné...




Ils nous envahissent sur notre territoire français, et ce depuis déjà longtemps, venant d'un petit pays n'ayant qu'une existence très récente ; on les retrouve dans toutes les sphères influentes de la société. Ils sont généralement très fiers de leur nation, souvent de façon trop ostentatoire, limite dérangeante, à tel point qu'on a envie de leur dire : “Mais qu'est-ce que tu fous en France ? Rentre donc dans ton pays s'il est si original !”.
Une du journal collaborationniste Je suis partout (1938)
Ils sont dotés d'un humour réputé pour être très particulier, certainement en rapport avec la spécificité de leur race : un humour décalé emprunt d’auto-dérision. Mais ça, c'est certainement afin de mieux masquer un orgueil incommensurable et débordant. Au-delà de la France, une diaspora les fait circuler dans le monde entier. Ils ont un accent insupportable qui nous donne l'impression, lorsqu'ils nous parlent, qu'ils nous prennent pour des cons.

Qui sont-ils ? On veut des noms ! Vous voulez des noms ? Je vais vous en balancer des noms - afin que ça se sache - de personnalités influentes aujourd'hui ou par le passé, ayant certainement présidé aux grandes destinées de ce monde. Par exemple, en France, il y a bien sûr Christine Ockrent, modelant l'opinion publique dans les médias, Marguerite Yourcenar, écrivaine récompensée et très vendue ; mais on les retrouve aussi à Hollywood par exemple, sous les traits diablement angéliques d'Audrey Hepburn ; dans l'activité scientifique et géologique avec Haroun Tazieff ; dans la chanson populaire avec Lara Fabian (et oui !) ; dans les hospices et les maisons de retraites derrière les paroles faussement innocentes et mièvres d'un Franck Michael venu récupérer les votes du 4ème âge sénile. Dans la musique tzigane avec Django Reinhardt, et même dans la religion catholique - (entendez bien ! - avec Sœur Emmanuelle (qui l'eut cru ?) certainement une forme d'alibi moral de leur cause, profitant en réalité de l'extrême pauvreté des gens qu'elle côtoyait pour mieux les manipuler...

4 janv. 2014

PUBs Racailles Radio [France]

Racailles se lance dans une grande campagne promotionnelle 
pour Racailles Radio (6 images)

Des chroniqueurs qui tâchent de vous sortir du brouillard
La politique est un sport. Non, plutôt l'inverse !