20 févr. 2014

Caen adopte la gratuité totale des transports publics dès avril 2014 !


Elle a failli passer inaperçue et pourtant... Une mesure marque un véritable coup de théâtre en pleine campagne des municipales à Caen et dans l'agglomération. Philippe Duron, Président de Caen la Mer, a annoncé ce jeudi 20 février la mise en place de la gratuité intégrale des transports publics pour l'ensemble de l'agglomération caennaise avant même les élections des 23 et 30 mars prochains. Dès le 1er avril, vous n'aurez plus besoin de ticket pour vous déplacer !

« Notre plus grande mesure sociale »

Jugée illusoire, populiste et irresponsable depuis des années par les socialistes et les écologistes, la gratuité des transports publics a enfin conquis les politiques urbaines. « Nous pensions qu'il fallait responsabiliser le client, ou plutôt l'usager, afin qu'il respecte le réseau et ses agents, et ait un peu conscience du coût du service public. Mais en regardant les quelques 25 villes françaises ayant déjà adopté une telle mesure, nous nous sommes dit qu'à Caen aussi c'était largement possible. Et nous le faisons pour "le Caen de l'avenir" » explique Eric Veve, maire-adjoint de Caen, conseiller général du Calvados et Président de Viacités (syndicat mixte des transports en commun de l'agglomération caennaise).

Pour en arriver là, la communauté d'agglo a commandé un audit auprès d'un cabinet indépendant et a réalisé l'incroyable absurdité d'un système où l'usager participe aux frais de fonctionnement d'un réseau où 80 à 90 % du financement se fait déjà par le biais d'impôts ; les 10-20% restants sont principalement alloués... au budget des contrôles et du recouvrement (distributeurs, valideurs, agents de vérification, etc), sans oublier l'enrichissement de la multinationale Kéolis et le versement des dividendes pour ses actionnaires. « Nous voulons enfin nous repositionner à gauche, hein, bien plus qu'avec l'aménagement plus ou moins social des tarifs dont trop de personnes restaient exclues, hein, explique le député-Maire-Président d'agglomération (etc) Philippe Duron. C'est une grande mesure de gauche, hein, pour retrouver un véritable service public, accessible à toutes et tous, hein, qui construit et décloisonne la ville, hein. Trop de personnes ne parvenaient plus à se déplacer correctement et cette mesure va nettement améliorer la vie et le pouvoir d'achat de nos concitoyens, hein, ainsi que la qualité du service des bus et trams, sans parler de l'élan écologique comme on a pu le voir en ce mois de mars avec les énormes pics de pollution ».


En finir avec le tout voiture

Même si les aménagements pour les cyclistes se sont améliorés ces dernières années, la place de la voiture est restée prédominante dans l'agglomération, notamment dans le centre de Caen. Grâce à cette mesure, Twisto prévoit une augmentation de fréquentation de +32 % pour 2014 et au moins +165 % d'ici 2018 (date de l'inauguration du nouveau tramway) soit autant de voitures en moins. Le réseau devrait ainsi être totalement remanié et augmenté, que ce soit dans sa densité géographique et territoriale ou en terme de fréquence de passages. « Vous rendez-vous compte que jusqu'ici nous forcions certains chauffeurs à sauter des arrêts pour respecter les horaires et la rentabilité ?! Avec un bien meilleur réseau et moins de voitures, nous pourrons enfin assurer un service digne de ce nom et respectueux de ses usagers » s'est réjouit Eric Veve.
De nombreuses mesures pour permettre l'intermodalité (c'est à dire le passage d'un mode de transport à l'autre) devraient rapidement suivre comme par exemple des parkings aux entrées de Caen bien mieux pensés que ceux actuellement proposés (Ifs et Côte de Nacre). Enfin, des mesures concernant l'information des automobilistes sur le coût réel de leurs déplacements, le stationnement des voitures et un urbanisme plus cohérent placeront ce nouveau réseau de transports publics au cœur de la ville et de l'agglo.

Financement et régie publique

Côté financement, la mesure apparaît comme largement soutenable et ne laisse pas présager d'augmentations d'impôts locaux pour les particuliers. Même si les prélèvements des entreprises – appelé versement transport – est déjà à son niveau légal maximum, des taxes sur les centres commerciaux sont par exemple envisagés. Mais c'est surtout les économies réalisées par un retour en régie publique qui permettront le financement du réseau gratuit (nécessitant 8 à 10 millions d'euros annuels) et les investissements futurs. Eric Steil, directeur de Keolis Caen semble très satisfait : « Je pense avant tout aux Caennaises et aux Caennais et je souhaite que le service public soit privilégié plutôt que les profits de mes actionnaires. Par la délégation de service que nous assurions jusqu'ici, le contribuable et l'usager étaient forcément perdants au gré des restructurations et compressions de personnels que nous opérions pour garder notre niveau de rentabilité. Désormais, l'ensemble des matériels et des agents vont être transférés au public, et avec eux leur professionnalisme et leurs savoir-faire ».
Il faudra également attendre le changement du tramway des lignes A-B pour que l'argent ne soit plus jeté par les fenêtres : en effet aujourd'hui l'entretien de ce matériel hautement défaillant et vieillissant prématurément nécessite un doublement de l'enveloppe annuelle ! Enfin c'est l'ensemble du financement de la nouvelle ligne qui pose aussi question depuis la suspension de l'écotaxe, ce que Philippe Duron rappelle : « Vous savez, hein, j'ai beau être aussi président de l'Agence de financement des infrastructures de transports de France, je n'ai aucun vrai pouvoir ».

Quelques opposants à ces mesures sociales et environnementales.

Alors que la gauche de la gauche applaudit des deux mains cette mesure qu'elle prônait depuis des années, l'annonce de la gratuité n'a semble-t-il pas plu à tout le monde, et en premier lieu à Sonia de la Provôté, candidate UDI-Modem aux municipales. « Vous vous rendez-compte, on va prendre en otage les automobilistes en les obligeant à abandonner une liberté fondamentale qu'est le fait de pouvoir prendre sa voiture ! Il faudrait un jour arrêter de vouloir nous faire entrer de force dans le XXIème siècle et imposer de force des avancées sociales et écologiques. C'est une fois de plus une mesure liberticide qui rappelle les pires heures du communisme. Et bien sûr c'est impôts-impôts-impôts ! ». De son côté Joël Bruneau pour l'UMP affirme qu'il était favorable à « une mesure 100 % contraire, reposant sur un partenariat privé-privé et un coût de fonctionnement pris en charge à 70 % par les usagers et 70 % par les contribuables ». Des critiques balayées d'un revers de main par Philippe Duron qui ironise : « nous étions aussi réticent il y a encore peu de temps, hein. Mais face à l'évidence, hein, on ne peut qu'aller de l'avant et changer ».

23 commentaires:

  1. Je voudrais poser la même question. Si c'est vrai c'est énorme

    RépondreSupprimer
  2. Cela existe dans d'autres villes et ça fonctionne très bien. Chez Twisto, que vont devenir les personnes embauchées pour fliquer? Allez courage mesdames et messieurs,ont reprend le volant.....

    RépondreSupprimer
  3. Vite, vite le 1er avril! Après Tallin en Estonie, Caen sera une des plus grandes villes d'Europe avec les transports en commun gratuits! J'ai hâte d'être au 1er avril. Eh, camarades chauffeurs, plus de problèmes de monnaie!.
    Papy Georges

    RépondreSupprimer
  4. Ah ah, j'ai failli y croire,mais le "je souhaite que le service public soit privilégié plutôt que les profits de mes actionnaires." serait plausible,mais dans une autre dimension !^^

    RépondreSupprimer
  5. bon, c'est un fake ou pas?

    RépondreSupprimer
  6. 1er Avril, Poisson d'Avril, j'y croit pas une seule seconde !

    RépondreSupprimer
  7. C'est un fake il faut bien payer les chauffeurs de bus et les quelques centaines de litres d'essence que consomme chaque bus, sans compter la perte d'emploi des controleurs et agences twisto pour les abonnements etc.. Qui va payer tout ca ? Nous, par le biais des impots alors oui prendre le bus gratuit c'est rentable pour ceux qui le prennent tout les jours, mais pour les usagers tres rares les impots vont faire mal...

    RépondreSupprimer
  8. Comparez les tarifs Twisto avec ceux des Bus Verts. Vous vous rendrez compte de l'absurdité des tous ces tarifs. Etendons aussi la gratuité aux Bus Verts, pour que chacun, permis auto ou pas, ait le service de pouvoir se déplacer (ou plutôt être déplacé) ! Abolissons le patronnat, les capitalistes qui nous obligent à la pollution de prendre une automobile !

    RépondreSupprimer
  9. encore un raccourci journalistique!!! Pourquoi aucune mention dans votre article de la distribution gratuite de pains au chocolat(avant 11h), d'anisette(entre 11 et 14h), de calvados(de 14 à 16h), de sandwiches à la rillette jusqu'à 20h et ensuite de bières par Eric Véve et son équipe dans chaque bus et tram de l'agglo!
    Non à la censure journalistique(tactictactictac...boum). UN AMI DE LA VERITE

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et merde, on a loupé ce scoop. On va se rattraper. Merci pour la Vérité, ami !!!

      Supprimer
  10. C'est complètement con comme blague. Si vous voulez jouer au gorafi, faites-le au moins avec des infos irréalistes. Comme vous le dites, la gratuité est un modèle économique possible, donc je ne comprends pas l'intérêt de balancer une information erronnée comme une vérité !?
    C'était sensé être drôle ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous publierons dans les prochains jours un complément expliquant notre démarche, différente de celle du Gorafi. Mais pour répondre partiellement et rapidement, c'était sensé être drôle pour les uns, revendicatif pour les autres, poil à gratter pour tous. En déformant la vérité ainsi, nous souhaitons remettre dans le débat - par une forme de satyre - cette question légitime (les très nombreuses réactions ont montré l'intérêt qu'y attache beaucoup de monde). Il s'agit en même temps d'interpeller le lecteur sur le fait qu'il faut - comme toi - toujours faire preuve d’esprit critique et d'interrogation sur ce qu'on peut lire dans les médias, d'autant plus sur l'internet. Pour le reste tu pourras lire notre réaction bientôt.

      Supprimer
  11. Non, je pense que le journal Racailles a abandonné l'idée d'être drôle et subversif depuis qu'ils sont devenus l'organe de presse de la liste "l'Alternative à Gauche"!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah la vache les enfoirés... Tous pourris, je vous le dit, tous pourris....

      Supprimer
    2. Racailles a toujours été et restera un outil militant indépendant de toute organisation, parti ou syndicat. Or, issu du mouvement social, il a pour but de relayer ses propositions et revendications comme c'est le cas depuis plus de 6 ans. Cette question de la gratuité des transports gratuits en fait partie, nous l'avons déjà abordée à plusieurs reprises dans nos colonnes et continuerons de le faire afin de, par exemple, mettre en perspectives les actions du Collectif de Réappropriation de l'Espace Public (CREP). Mais comme nous sommes en période éléctorale et, qu'au sein même de la gauche au sens (très) large, le débat est vifs, il est normal que certains esprits tourmentés voient la manœuvre politicienne partout. Envoyés nous vos critiques si vous le souhaitez, si possible avec au minimum un pseudo et nous les publierons.
      Quant à El Colombian, rédacteur à Racailles... "p'tit con" !!!

      Supprimer
    3. duron a til besoin de voies pour etre élu???? pour mon cas j'espere trop qu'il va degager.....

      Supprimer
    4. Cette question est à côté de la plaque : où fait-on réellement sa promotion ?

      Supprimer
    5. Votre réponse (précédente) est également à côté de la plaque... La première personne vous accuse de soutenir une liste pour les municipales. Vous expliquez être aux côtés du CREP, mais pas un mot sur ce lien prétendu... A force de fréquenter les politiques, vous avez peut-être attrapé le virus qui ravage cette profession : La langue de bois.

      Je réitère donc la question qui (il me semble) vous était soumise : Etes-vous affiliés d'une quelconque façon à L'Alternative à Gauche ? Si oui, pourquoi avoir tant de mal à l'admettre ? ^^

      Supprimer
    6. Où y a-t-il de la langue de bois ? Notre première réponse semblait claire et concrète. Nous ne soutenons pas de liste aux municipales et aucune de nos publications n'apporte de soutien à une liste, y compris "L'Alternative à gauche" (qui propose la gratuité des transports dans son programme, d'où les raccourcis de certains voulant nous y associer). Nous avions indiqué il y a quelques semaines que l'un de notre équipe est candidat sur cette liste, cela s'arrête là. D'ailleurs compte tenu de sa participation à la liste, il n'a actuellement quasiment pas le temps de participer à "Racailles" (notamment lors de la rédaction de cet article).

      "Racailles" est un outil politique fait par des militants issus de plusieurs horizons (certains sont proches du Front de Gauche, d'autres libertaires, [ex] altermondialistes, syndicalistes, etc etc). Aucun d'entre nous n'est adhérent à un parti et nous nous revendiquons nettement à la gauche de la gauche libérale (PS - EELV). Dans nos engagements nous participons par exemple activement au CREP dont tu demandais des précisions, et nous relayons cela ensuite dans "Racailles".
      D'autres questions ?

      Supprimer
  12. Totalement contre la gratuité totale !

    Il faut peut être améliorer les tarifs sociaux ( quasi 20% de gratuit actuellement), mais ceux qui ont de l'argent doivent payer. En fait la gratuité est anti égalitaire et n'est un cadeau qu'a ceux qui ont de l'argent. Ce n'est donc, pour moi, pas une bonne idée de gauche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jusqu'à preuve du contraire, les riches payent plus d'impôt que les pauvres, en tout cas en valeur.
      Donc, la gratuité revient à ce que les riches contribuent d'avantage... (impôt)
      Car, personne ne demande sa feuille de paye quand on achète un ticket à 1€35...
      J'ai envie de dire, être de gauche, c'est avoir un minimum de cerveau.
      Mais au faite, à quand, un péage sur les routes départementales et communales ? Faut rester égalitaire voyez vous.

      Supprimer
  13. Excellent ! C'était presque crédible (cf. les commentateurs vexés d'y avoir cru), et c'est crédible ! Il ne vous reste plus qu'à nous présenter la face sérieuse de la chose (le coût du service, son financement, et pas seulement par le versement transport, la part restant actuellement à la charge des usagers, ce que la gratuité permettrait d'économiser, etc.).
    Faites-nous signe quand c'est prêt, et encore bravo !

    RépondreSupprimer

Commentez comme vous le souhaitez, mais sans donner raison au point Godwin...