19 mars 2014

Municipales à Caen #3 - Ces fachos qui font le FN à Caen.


Les élections municipales sont faites pour élire un maire, mais tout d'abord des conseillers municipaux. Il est aussi important de les connaître pour autant qu'on leur confie un pouvoir, mais également qu'on combatte parfois leurs idées.
En 2008, à mesure que les listes présentaient les noms de ceux et celles qui les composaient, nous avions recherché des « indiscrétions » [Racailles n°13, 13 mars 2008] : le mari et la femme sur deux listes, un spectateur de KTO avec un créateur de lingerie libertine, un soi-disant royaliste anti-beauf, un candidat au compte de campagne invalidé... Rien de sérieux, juste de quoi ricaner. Et puis il n'y avait alors pas de liste Front National (FN).

Cette année, j'attendais pour réitérer que toutes les listes se soient présentées et je me languissais qu'en dernier le FN le fasse à son tour. Il a fallu attendre qu'Ouest-France aille chercher les noms déposés en préfecture. Vœu exaucé, contraint et forcé dans l'édition dulundi 17 mars : on y voit uniquement les visages de ceux qui s'engagent bien avec le FN (un tiers d'encartés dans sa liste selon Philippe Chapron, la tête de liste, à qui l'on a déjà consacré un article).



Les fortes têtes...

un air de Jean-Marie pour Patou, n'est-ce pas ?!
Les « fortes têtes », ce sont les membres du parti, anciens candidats à d'autres élections sur Caen et aussi en-dehors de Caen et de la région, qui sont les tout premiers noms de la liste, comme Patrice Hauteville, élu à Dreux entre 1983 et 1988 aux côtés de Jean-Pierre Stirbois, nom historique du FN. Il fut candidat aux cantonales à Balleraoy en 2011 et suppléant aux legislatives sur Caen-Ouest en 2012.


La numéro 2 s'appelle Sabine de Villeroché. Et si vous avez aimé le fléau de Chapron, vous allez aimer la schlague de Sabine. Originaire de Caen, catholique « tradi », elle adhère au FN à 18 ans, outrée que le parti fût accusé dans la profanation de Carpentrasen 1990, autant dire que c'était un soutien aux skinheads. Elle part à Paris faire ses études de droit pour devenir avocate, fait partie de l'Union des étudiants de droite puis devient la responsable de la communication du Cercle National des Étudiants Parisiens, et rencontre Marine Le Pen. Elle va ensuite dans le Cher, où elle est candidate aux législatives de 2002 et 2007 (son élection est annulée par le Conseil Constitutionnel). Elle revient à Caen pour seconder dans le cadre de la parité et se représente sur Caen-Est en 2012. Niveau idées, elle, c'est la ligne dure de toujours : rétablissement de la peine de mort, ni avortement, ni euthanasie, « suppression des "pompes aspirantes" du système social français », suppression des postes « administratifs » de l'Éducation Nationale... Récemment son opposition à la théorie du genre reprend toutes les conneries des copains néo-réacs.

Profil de Greg' ©Facebook
Et des copains pareils, Grégoire Lechevallier en a plein, en tout cas sur Facebook : le Bloc Identitaire, Serge Ayoub, les blondes de Youtube (tiens ?!), Islamisme.fr, Hollande Dégage, Paris Nationaliste, les soutiens à l'assassin présumé de Clément Méric, « Pour que Karim Benzema aille jouer avec "son pays" : l'Algérie »... Aussi Jean-François Copé, le comité de soutien de Nicolas Sarkozy. Son film préféré est La Chute. Son équipe sportive : « Cochonou et vous » (Rires).

D'une autre façon, Bernard Crouzille fut candidat du Centre national des indépendants et paysans (CNI ou CNIP) en 2007. Le CNI est un parti qui s'est associé à l'UMP et qui eut son quart d'heure de gloire avec son président Gilles Bourdouleix, celui qui a dit des gens du voyage : « Comme quoi, Hitler n'en a peut-être pas tué assez ». Par ailleurs, il aime beaucoup la Grande Chine, celle-là même qui fait preuve de nationalisme alors qu'elle se dit communiste...

 

...et les idiots utiles.

Martine Wiart ©Facebook
Les « idiots utiles », ce sont ceux qui sont avec le FN alors que le parti n'a rien pour eux, bien au contraire... Saluons le courage de Martine Wiart (visage du FN) qui connaît très bien les populations immigrées puisqu'elle vit dans un « quartier ». Pas Venoix, on a dit les « quartiers », les pauvres comme la Grâce de Dieu, c'est ça. Cependant elle aime les Noirs : sur son profil Facebook, elle aime les Noirs, mais celui de la « Corde à sauter » et celui de « la mort ou tchi-tchi ? » [7]. Elle regarde « Fait Entré L'accusé ». Son profil renvoie à « Stop Hollande ». On notera aussi son bon goût pour la déco, le même que Madame Groseille.


Autre nom de Wiart, son fils Gaëtan (qui pose à côté de Maman) partage sur son profil Facebook les mêmes goûts, des drapeaux en plus. Il aime David Guetta et Le Juste Prix. Le benjamin est vraiment membre du FN. Il possède aussi un compte Youtube à son nom où, outre une vidéo de sa création en 2013 pour nous convaincre de voter Front National 2014. Il a aussi pour copains Facebook : Génération Identitaire, Vérités sur les Illuminati, Jour de Colère, Front Féodal, L'apprenti quenellier, Soutien à Béatrice Bourges, St-Nicolas-du Chardonnet... Que des amis recommandables !

Ce n'est pas le seul couple parent-enfant. Christian de Villeroché, de son nom complet Jodon de Villeroché, chevalier d'Henezoy, est le père de Sabine, sa troisième fille (tiens, comme chez les Le Pen !), est le propriétaire du château de Litteau, dans le Calvados. On trouve aussi André Mal, plus jeune que Christophe Mal. Et encore dans les homonymes : Yvon, Catherine et Justine Delauney, Xavier et Alexandra Lerouxel.

Alexandra et Khamphane Southiphanh ©Facebook
Dans la liste FN, on retrouve un seul nom de consonance étrangère comme ils disent : Khamphane Southiphanh. Un nom d'origine thaïlandaise. Il a réussi à franchir le périph' en passant de Hérouville à la Pierre-Heuzé. Et en plus, il pose avec l'uniforme, l'imper siglé.
Ah, j'allais omettre une Ritale [sic] Jeanne Marcelli, et une Portos [sicsicsic] Ana Pinto Pena. On est à la pointe de la diversité !

Quant à Anne de Penfentenyo de Kervereguin (à vos souhaits), elle est issue d'une bonne famille, elle aussi, une famille bretonne avec de nombreux membres engagés dans la Marine ; enfin je veux dire les bateaux, comme le Charles-de-Gaulle, heu non, comprenez que ça n'a strictement rien à voir avec un gang-bang. Le problème des grandes familles, c'est qu'elles sont très éclatées. On en retrouve dans toute la France. Au point qu'un article Wikipédia lui est consacré : Famille de Penfentenyo. Alors on va jouer au jeu des 7 familles. Je demande d'abord la grand-mère pièce rapportée : Geneviève de Carpentier de Juvigny, née à Villers-sur-Mer (d'ailleurs la seule personne à porter ce nom dans l'annuaire du Calvados habite encore cette commune balnéaire). 
"Commando de Marine - Tape de bouche
Enseigne de vaiseau de 1ère classe
Alain de PENFENTENYO de KERVEREGUIN

Scout de France
Clan Notre Dame Navale à BREST"
Donc le grand-père, Yves Georges Jean Marie de Penfentenyo. Avant je pose encore l'arrière-grand-père : Hervé Alphonse Marie qui, en 1940, est gouverneur de la base navale de Lorient qu'il défend face aux Allemands ; après sa sortie de prison, il est membre du Conseil consultatif de la famille française sous le régime de Vichy puis arrêté par la Gestapo en 1943 et déporté ; il a eu quatorze enfants, dont trois « morts pour la France ». Je vais maintenant poser simplement deux fils de Yves Georges : François, amiral, président d'honneur de CIVITAS, dont on a vu les idées boueuses et les manifestations violentes lors de l'adoption du mariage pour tous ; Michel, membre de ICHTUS, autre association traditionaliste. Je pose encore une petite-fille : Marie-Christine, ancienne conseillère régionale FN en Rhône-Alpes, membre très active de la composante « catholique traditionaliste » au sein du Front National, soutien de Bruno Gollnisch lors de sa candidature à la présidence de ce parti, soutien aussi des commandos anti-IVG et « fière d'être chouanne » !. Et je finis par une petite-petite-fille : Marie qui est à Grenoble et, à 29 ans, a très bien vécu le 21 avril 2002 dans l'euphorie de ses 18 ans. Le temps ne fait rien à l'affaire...

Alors il existe une erreur dans la liste de Ouest France : ce n'est pas Laëtitia Beduchaud, mais Loetitia Beduchaud. On retrouve par exemple son nom sur des pétitions ici ou (contre le droit de vote aux étrangers ; contre l'apprentissage du Coran à l'école...).

Paye tes viocs !

M. Chapron est un fieffé petit menteur et un goujat. Il affirme que le doyen des candidats de sa liste a 74 ans. Pourtant on peut souhaiter une longue vie et la sanité d'esprit à Fernande Lebarbe et Michel Jeanne (75 ans), Janine Le Pape (76), Maria Raoul (81), Marcelle Latard et Marie-Hélène Monfort (83), Jeanne Marcelli (84), Robert Trouville (86), André Vallansan (87) et Renée Citron (92 ans, la doyenne de tous les candidats !). Même si cette dernière est dans la seconde moitié dans la liste comme les autres vieillards, elle est aussi candidate pour intégrer le conseil communautaire de Caen-la-Mer.
L'espérance de vie en France est de 81,5 ans (78,4 pour les hommes, 84,8 pour les femmes) et le mandat d'un conseiller municipal est de six ans. Donc nos vœux à ces dix candidats sur les 55 de la liste.

Dans les autres listes, les vieux sont moins nombreux, leur présence est symbolique. C'est d'autant plus étonnant quand on sait que le vote FN est moins nombreux à Caen (et l'Ouest de la France) mais aussi, contrairement à ce qu'on croit, à cause des valeurs qu'ils défendent en majorité, les vieux votent moins FN, lui préfèrent la droite plus traditionnelle en croyant à l'héritage du gaullisme.
Mais attention aux idées reçus ! Henriette Letouzey a... 43 ans ! Cela laisse penser que les consignes pour rendre son vrai nom anonyme ont été appliquées !!!
A croire qu'au FN on apprécie les aînés (à l'exception de Louis Mexandeau).

On peut encore s'attendre aussi à des scandales de gens qui se disent « Mais qu'est-ce que j'ai fait là ? » comme à Bayeux, Giberville ou Honfleur.

J. Bruneau revu par les LGBT
Notez aussi la présence des leaders locaux de La Manif Pour Tous sur la liste du candidat UMP, Joël Bruneau (voir ce communiqué LGBT Normandie). Le FN dit les avoir reçus ainsi que Les Mères Veilleuses.

OAM

NB : Toutes ses informations ont été trouvés simplement en tapant les noms dans des moteurs de recherches (qui aboutissent souvent simplement à des annuaires d'abonnés qui ne sont pas sur liste rouge et professionnels lorsqu'on a un travail indépendant comme les artisans).


Également sur les municipales à Caen :

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Commentez comme vous le souhaitez, mais sans donner raison au point Godwin...