29 nov. 2014

Au-delà des injures, les faits

Mercredi 26 novembre 2014 nous avons reçu des menaces de poursuites judiciaires. Il nous est reproché d’avoir tenu des propos injurieux et fallacieux à l’encontre d’une personne dans un de nos articles. Il s’agit d’une enquête sur le mal-logement datée de juillet 2013 (Loger "toute la misère du monde" ?! La scandaleuse gestion de l'hébergement d'urgence dans le Calvados). La personne incriminée s’est sentie injuriée. Elle a raison. Oui, Monsieur L. a été injurié. Nous sommes heureux qu’il le réalise.

Notre rédacteur est-il coupable de cette injure ? Non.

Ce qui est décrit dans cet article n’est rien de plus qu’une réalité difficilement acceptable, même pour ce Monsieur L., à savoir ce que l'on nomme communément des "marchands de sommeil". On a parlé d’un type, Monsieur L (ou plutôt de sa société qui porte son nom et son prénom), qui agit de façon dégueulasse en spéculant sur la misère humaine, main dans la main avec les pouvoirs publics. On comprend qu’il trouve difficile de supporter qu’on expose ainsi ses activités peu avouables et honteuses quand on se prétend honnête-homme. Il est toujours désagréable pour l’égo de se voir ainsi mettre la tête dans son caca ! C’est ce que notre rédacteur a fait. Bravo à lui. L’a-t-il injurié ? Non. C’est Monsieur L. lui-même qui, par ses actes, s’injurie.

Tout ce qui a été dit dans cet article est assumé, vérifié et avéré. Hélas. Ce qui est certain également, c’est qu’en ne modifiant pas cet article (c’est-à-dire en ne retirant pas le nom de Monsieur L.) on risquait le procès. Pourquoi ? Parce qu’humilier ainsi un homme, l’injurier, est condamnable. En revanche aucune poursuite possible contre un individu qui injurie l’humanité. En France on ne peut poursuivre quelqu’un qui profite de la misère, spécule sur des vies humaines, touche sa rente en hébergeant, mal, des gens à la rue. Étrangers ou non. Aujourd’hui en France, on peut cependant poursuivre ceux qui dénoncent ces pratiques, ceux qui défendent la dignité humaine. Doivent-ils pour cela attaquer la dignité d’un homme qui a laissé de côté son humanité.

[Texte de A.G. au nom de l'ensemble de l'équipe de Racailles]

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Commentez comme vous le souhaitez, mais sans donner raison au point Godwin...