20 déc. 2014

Joyeux Noël

Chronique diffusée dans Racailles Radio le 19 décembre 2014

En ces fêtes de Noël, je vous propose de parler de sujets joyeux et légers, de sujets sucrés, doux-mielleux, et magiques à la fois. C'est pour tout ça qu'aujourd'hui j'ai décidé de vous parler de Sacrifice et de Djihad !

Sacrifice

Ben oui, d'abord, ces dindes par milliers qu'on va sacrifier, ces moutons et ces bœufs, ceux de la crèche de noël qu'on va finir par bouffer jusqu'à plus en pouvoir, jusqu'à s'éclater la panse, comme une offrande au dieu de l'insatiété. Un massacre pour se donner ponctuellement l'impression de vivre dans l'opulence.

Mais, vivre dans l'opulence, ce n'est jamais sans conséquence. Si certains peuvent se le permettre, c'est que d'autres sont en train de crever pour soutenir ça. Bien sûr, je parle aussi des lutins du Père Noël, version romancée et édulcorée des gamins Bangladais et Chinois qui nous fabriquent ces objets qu'on offre chez nous à des enfants du même âge qui pourraient tout à fait s'en passer.

Noël, fête de l'absurdité !
Sacrifice sur l'autel de l'humanité.
Noël fête de la consommation, débauche d'énergie, de production, et d'illusions.
Où acheter des cadeaux devient un véritable calvaire !
Des fois on ne sait même plus quoi s'offrir tellement nous n'avons besoin de rien, au niveau matériel en tout cas.

Moi jvous le demande, hein... Il est où l'esprit de noël là-dedans ?
Noël, c'est censé être la grande trêve hivernale. A noël on se pardonne tout, les poilus fraternisent dans les tranchées, on met une assiette en plus pour celui qui n'a pas à manger, on se sert les coudes, on s'réchauffe au coin du feu, on partage not' pitance, on chante ensemble... Bref, on est relié.
Noël c'est la grande trêve de l'humanité, c'est la fête des partageux. Et on pourrait s'imaginer que si le Père Noël est rouge c'est pas pour faire des cadeaux au patronat !
Ben oui, on fait pas de cadeaux à ceux qui ont déjà tout
D'ailleurs quand on a tout, généralement, on n'a rien. On n'a rien parce qu'on n'a rien compris, on est dépourvu de l'essentiel : le partage, la nécessité de partager. Noël c'est la fête des partageux jvous dis ! On sacrifie ce qu'on a pour celui qui n'en a pas...

Et ne voyez pas le sacrifice comme une souffrance.
Étymologiquement, le sacrifice c'est le fait de rendre sacré et ça désigne une offrande (un cadeau quoi !) à une ou plusieurs divinités. La divinité c'est ce qui nous est cher, ce en quoi nous croyons, ce en quoi nous plaçons nos rêves et nos illusions.
Donc c'est une partie de nous qu'on met à travers l'autre. Le sacrifice c'est l'essence même de l'humanité dès lors qu'on apprend à sortir de l'égoïsme et l'individualité.
Noël c'est aussi la naissance du Christ. Le fils sacré qui sacrifiera sa vie pour la rédemption des Hommes. 

Djihad

Le sacrifice n'est donc pas une action négative, dés lors qu'il est réfléchi. Réfléchi avec un pronom réfléchi, dans le sens « se sacrifier », et non pas sacrifier. Le sacrifice est une offrande, on attend pas forcément quelque chose en retour, mais cela va de soi.
Le sacrifice pourrait être l’émanation du Djihad, qui signifie « l'effort », al-ǧihād bi anfusikum (« lutter avec votre âme ». Le grand Djihad, en vérité, c'est la lutte interne que chaque croyant mène afin de s'améliorer ou d'améliorer la société

Il y a de l'universalité dans le sacrifice et dans le djihad, notions hautement religieuses. En cette période de fêtes religieuse, il est intéressant de regarder l'étymologie du mot « religion », qu'on peut associer au mot latin religare, qui signifie relier.

Relier, ce n'est pas se faire la guerre
Relier, c'est fraterniser, partager, échanger, mettre en commun... Voilà le sens de la plupart des religions.

J'pense pas être un hippie, un bouddhiste ou un illuminé... Comme beaucoup, j'ai juste la sensation qu'on est tous relié. Si sacrifice ou djihad il doit y avoir, ce n'est pas CONTRE, c'est AVEC !


Voilà, Joyeux noël à tous, dans toutes les contrées proches ou reculées, et peu importe votre confession pourvu que vous résistiez.
Joyeux noël aux résistants de Kobané.
joyeux noël aux jeunes Palestiniens.
Joyeux noël aux noirs Américains qui se lèvent contre l'injustice.
Joyeux noël aux indignés du monde entier.
Joyeux noël aux anarchistes Barcelonais.
Joyeux noël aux zadistes révoltés et à tous les autres, à tous nos amis qui se reconnaitront.

XX 

2 commentaires:

  1. "Noël c'est aussi le sacrifice du Christ"
    ...
    en fait c'est pâques...

    "Voilà le sens de la plupart des religions.": c'est quoi les autres pour vous?

    "J'pense pas être un hippie, un bouddhiste ou un illuminé."
    merci pour les bouddhistes et les hippies

    joyeux noël à vous hésitez pas à commander un dico ou un lien wikipedia

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Noël c'est aussi le sacrifice du Christ" En effet, mea culpa, énorme boulette ! c'est modifié. Il s'agit d'un billet radio mis à l'écrit, c'est pas vraiment un article.
      Quant aux bouddhistes et aux hippies, rien à faire, désolé.
      Pour le dictionnaire, ça me ferait vraiment plaisir, je peux vous donner une adresse postale ?

      Supprimer

Commentez comme vous le souhaitez, mais sans donner raison au point Godwin...