4 mai 2014

Appel à manifester contre la venue de Marine Le Pen à Caen


Contre le FN, manifestons ! 

Mercredi 7 mai à 16h sur l'esplanade du Mémorial



Mercredi prochain, Marine Le Pen visitera le Mémorial pour la Paix dans le cadre de sa campagne aux élections européennes (tête de liste FN pour la circonscription Nord-Ouest). Cette venue à Caen marque la volonté du FN de profiter des prochaines échéances électorales pour s’implanter durablement en Normandie. Face à ces manœuvres politiciennes et la poursuite de la « dédiabolisation » facilitée par une sur-représentation médiatique, il est urgent de continuer à dénoncer ce parti d'extrême-droite et déconstruire son argumentaire.




Le FN c'est toujours l'extrême-droite !


Depuis l'arrivée de la fille Le Pen, le Front National a changé d'image mais pas de fond. Dans un but uniquement électoraliste, il est passé d'un programme très conservateur mélangeant néo-fascisme et ultra-libéralisme à une sorte d'extrême-droite au maquillage mondain, travestissant une partie du programme de la gauche anti-capitaliste dans une visée populiste et raciste, opposant les classes populaires les unes aux autres par des discours de haine, stigmatisant sans-cesse les immigré-e-s tout en épargnant les véritables fauteurs de misère que sont les plus aisés et les possédants. Le FN reste également opposé à de nombreuses libertés, au droit de grève, promeut la « préférence nationale », la casse du Code du travail, affiche une hostilité radicale envers les associations citoyennes et les syndicats... Preuve en est : dans la quinzaine de villes prises par l'extrême-droite lors des dernières élections municipales, partout les premières mesures ont été marquées par leur caractère liberticide.



Une montée aux multiples responsabilités.


Comme toujours, la situation économique et sociale est la première explication à la montée du FN. Le populisme et ses penchants racistes sont, la plupart du temps, le fruit pourri résultant de la déliquescence d'une économie et du flétrissement des bonnes relations sociales. Il apparaît toujours lorsque la prospérité et la sérénité d'une société viennent à disparaître : lors de crises politiques, institutionnelles, où le pouvoir est remis en question, où le chômage progresse et où l'injustice est flagrante. C'est donc un marqueur de la mauvaise santé et du mal-être de la société dans laquelle il progresse. On ne trouve pas de réponses dans ses discours, mais des mensonges et des arguments tronquant la réalité, laissant croire que le repli sur soi, toujours contredit par l'Histoire, resterait la réponse à tous les maux.

Le FN profite également des politiques menées par les partis réformistes au pouvoir (notamment sur les plans économique et migratoire) et les difficultés d'une partie de la gauche radicale à affirmer une alternative audible et une opposition concrète au FN, restant trop souvent dans la négation simpliste des arguments de ce dernier.