20 déc. 2014

Joyeux Noël

Chronique diffusée dans Racailles Radio le 19 décembre 2014

En ces fêtes de Noël, je vous propose de parler de sujets joyeux et légers, de sujets sucrés, doux-mielleux, et magiques à la fois. C'est pour tout ça qu'aujourd'hui j'ai décidé de vous parler de Sacrifice et de Djihad !

Sacrifice

Ben oui, d'abord, ces dindes par milliers qu'on va sacrifier, ces moutons et ces bœufs, ceux de la crèche de noël qu'on va finir par bouffer jusqu'à plus en pouvoir, jusqu'à s'éclater la panse, comme une offrande au dieu de l'insatiété. Un massacre pour se donner ponctuellement l'impression de vivre dans l'opulence.

Mais, vivre dans l'opulence, ce n'est jamais sans conséquence. Si certains peuvent se le permettre, c'est que d'autres sont en train de crever pour soutenir ça. Bien sûr, je parle aussi des lutins du Père Noël, version romancée et édulcorée des gamins Bangladais et Chinois qui nous fabriquent ces objets qu'on offre chez nous à des enfants du même âge qui pourraient tout à fait s'en passer.

Noël, fête de l'absurdité !
Sacrifice sur l'autel de l'humanité.
Noël fête de la consommation, débauche d'énergie, de production, et d'illusions.
Où acheter des cadeaux devient un véritable calvaire !
Des fois on ne sait même plus quoi s'offrir tellement nous n'avons besoin de rien, au niveau matériel en tout cas.

11 déc. 2014

Coup de gueule d'un cheminot "preneur d'otage" [+audio]

Chronique diffusée dans Racailles Radio le 21 novembre 2014

Alors je vais me présenter. Je suis ce que l’on appelle un preneur d’otage, membre de l’organisation terroriste Sud Rail. Enfin en disant cela je ne fais que répéter ce qui est dit en général dans nos grands médias généralistes pas du tout orienté (sic).
Et pourtant l'autre jour, j’ai pensé naïvement qu'un documentaire diffusé sur France5, une chaîne publique (donc payée par la redevance) aurait été beaucoup plus honnête et constructif que ce qu'il m'a été donné de voir. Malheureusement, après la diffusion, j'ai plutôt pensé à un reportage made in TF1 ! Il a certainement été commandé par nos politiques de tout bord, adeptes à faire de la privatisation et de la concurrence pour goinfrer leurs potes déjà millionnaires voire milliardaires...


Pourquoi n'ont-ils pas clairement dit que c'est la séparation de la SNCF et de RFF (Réseaux Ferré de France) qui a foutu le bordel dans notre boite ? Pourquoi n'ont-ils pas expliqué aux téléspectateurs que la séparation par activités (Fret, SNCF Voyages, SNCF TER, Gares et Connexions, etc) rend la communication entre elles très difficile ? Ou encore que cela entraîne justement des problèmes de gros sous entre elles ? Nombreux problèmes dénoncés depuis des lustres par les cheminots de la base et par nos organisations syndicales (ouh, « syndicat » ! j'ai dit un gros mot !).

Les Régions râlent, envisagent de se tourner vers la concurrence ? Grand bien leur fasse... Mais le problème restera le même : les salariés (qui habitent de plus en plus loin de leur lieu de travail - en région parisienne comme en province - à cause des logements de plus en plus chers) connaîtront autant de problèmes chez un concurrent que chez la SNCF. C'est l'investissement dans le rail qui manque ! Les concurrents tels que Transdev ou Véolia utiliseront les mêmes voies, les mêmes appareils de voie, la même signalisation, les mêmes quais, parfois les mêmes trains TER (financés et détenus par les Régions). Alors ma question est : pourquoi seule la SNCF aurait-elle des trains sous lesquels les suicidaires se jettent ? Pourquoi seule la SNCF ferait-elle circuler des trains sur des lignes où il y a un problème de signalisation sur la voie ? Pourquoi seule la SNCF aurait-elle des trains qui tombent en panne ? Pourquoi seule la SNCF percuterait-elle des voitures qui ne respectent pas les feux des passages à niveau ou encore un sanglier ?! Pourquoi seule la SNCF aurait-elle du personnel insulté et agressé dans les trains ? Véolia ou tout autre concurrent auront les mêmes problèmes que la SNCF.
Pourtant les usagers du TER ou des Intercités attendent une révolution de la part de la concurrence. Ils ne vont pas être déçus... Ces sociétés ne feront pas baisser les prix : il faut qu'ils fassent du profit ! Qui plus est, elles ne feront que détruire des emplois, précariser un peu plus les travailleurs des secteurs du transport. Mais c'est vrai qu'il n'y a pas de problèmes d'emploi en France ! D'ailleurs, les Régions se rendent-elles compte qu'en prenant une société concurrente, elles mettront en danger des centaines voire des milliers d'emplois ?