29 janv. 2015

Attentat à la vigilance populaire : qu'est-ce que la stratégie du choc ?


Article publié dans Racailles n°68

Cela fait maintenant trois semaines que les attentats barbares perpétrés en région parisienne ont anéanti la rédaction de Charlie Hebdo, ainsi que d'autres vies qui n'avaient rien demandé à personne. Aujourd'hui, le deuil se prolonge durement, et les Français pleurent toujours la mort de leurs 17 compatriotes broyés par le fanatisme et le nihilisme contemporain. Les commémorations, longues et douloureuses, semblent avoir suspendu le temps, et l'esprit critique de la majorité est en berne, offrant un boulevard à d'autres prédateurs fardés de bonnes intentions. Tapis dans l'ombre, les partisans d'un primat de l'économie sur l'humain avancent, sans attendre personne sur leur chemin, trompant les âmes perdues de ces temps troublés. Leur technique ? Profiter cyniquement d'une situation de traumatisme au nom de leurs intérêts. Leur dernier fait d'arme en date ? Faciliter l'autorisation des cultures OGM en Europe, à l'insu de tous... ou presque.


« Pour la première fois en Europe, quel que soit le domaine concerné, des États devront demander une autorisation à des entreprises pour pouvoir interdire un de leur produit sur leur territoire. C’est inacceptable ! ». Ces mots, rapportés le 14 janvier dernier par le webzine Reporterre [voir l'article ICI] sont ceux du député européen Verts-ALE José Bové. La semaine dernière, il fallait être soit militant écolo, soit avoir tous les sens en alerte pour tomber sur cette information, publiée discrètement dans la plupart des grands médias, au milieu de centaines d'articles plus ou moins (in)dispensables à propos des attentats de Paris. Un hasard ? Sans doute pas, quoique les représentants des grands organes de presse pourraient vous rétorquer qu'il y avait, ces derniers jours, d'autres fronts à investir. Un acte manqué ? Pour parler poliment, c'est sans doute le cas, tant cette nouvelle tombée comme un cheveu dans la soupe aurait pu faire se soulever la critique si elle avait été plus exposée aux projecteurs. Car ce n'est pas la moindre des qualités du camp libéral que de savoir agir au moment opportun lorsqu'il a une pilule à nous faire avaler.

12 janv. 2015

"Provocation, ignorance et fanatisme", les collégiens ne sont pas "tous Charlie"


Nous publions ici le témoignage d'une lectrice, prof en région parisienne, suite au drame de Charlie Hebdo. Il fût écrit le vendredi 9 janvier dernier.


Ici, au collège, c'est très difficile. Les élèves naviguent entre provocation, ignorance et fanatisme. Hier et aujourd'hui ont été des journées noires aussi pour l'Éducation Nationale. C'est dans ce moment précis qu'on ne peut que remarquer le manque d'unité nationale. Les médias et les politiciens mentent. Ils oublient toute une partie de la population.
On se sent tous (les collègues) isolés et esseulés. On n'a aucune arme pour lutter contre des dizaines d'élèves et de familles refusant encore plus que la liberté de conscience et le respect des opinions individuelles, celui d'une vie humaine.

La minute de silence a tourné au vinaigre dans pratiquement toutes les classes et ce n'était pas faute d'anticipation. En tout cas pas de notre part. On ne peut pas en dire autant du ministère. Salope de Najat !
Je me sens totalement impuissante. L'école de la République est une douce mélodie qui malheureusement ne raisonne pas dans tous les établissements. Et on continue de nous enlever des moyens, et on continue d'abaisser les niveaux de savoir, et on change les programmes pour finalement arriver à ce que les élèves ne s'interrogent plus, n'utilisent plus leur cerveau et surtout pas leur esprit critique. Bon petit soldat deviendra grand.

11 janv. 2015

Résolution 2015 : fuyez les soldes !

Comme tous les ans au mois de janvier, à peine l'année précédente refermée, les choses sérieuses recommencent : les soldes d'hiver débarquent, prêtes à pourfendre les porte-monnaies affaiblis par la fièvre consumériste qui court durant décembre. Maigrement revigorés par de récentes étrennes, la seconde salve risque bien, une fois de plus, d'être fatale pour l'épargne et la santé mentale – voire physique - de millions de Français.

Les soldes, c'est ce rite moderne qui étend Noël par-delà le Jour de l'An ; c'est ce culte de la Très Sainte Consommation, célébré même par ceux qui n'en ont pas les moyens ; c'est ce monstre du XXI° siècle qui n'a qu'une seule et unique antienne à la bouche : « pour bien commencer l'année, achetez, dépensez, c'est moins cher qu'hier ! ». Car après avoir terminé l'année les poches vides, le brave citoyen ne saurait en commencer une nouvelle d'une autre manière. Quelle bonne résolution pourrait être pire que celle de décider sciemment de ne pas y aller ? Aucune, vous répondrait Emmanuel Macron et sa clique de solfériniens déchaînés.

Endormi par ses excès de champagne, foie gras et autres pères Noël en chocolat, le gai consommateur ne s'aperçoit même pas que, depuis des années déjà, on lui vend pendant les soldes des articles à peine soldés. En vérité, il acquiert durant cette période des produits à un prix à peine décent, puisque le reste de l'année, le moindre caleçon lui coûte une somme loin d'être modique dans la plupart des échoppes. Les commerçants n'hésitent plus à hausser leurs prix en période normale, afin de proposer durant les jours de rabais des vêtements certes moins chers, mais chers tout de même vu les coûts de départ des marchandises. Marre de vos vieilles guenilles si 2014, de vos fripes même plus à la mode, de vos souquenilles d'un autre temps ? On liquide messieurs-dames, on liquide ! Et la moindre des civilités est de mettre la main au gousset, car la relance passera inévitablement par votre effort collectif et compulsif !

7 janv. 2015

Charlie...

 Texte lu lors de la manifestation spontanée caennaise

Nous nous souviendrons longtemps de ce mercredi 7 janvier 2015. 

En tant que journal satirique, la rédaction de Racailles se sent profondément affectée par la tuerie de Charlie Hebdo. Charlie est pour nous un grand frère. Quand nous avons fondé notre journal, nous nous sommes inscrits dans l'héritage de Hara Kiri, Charlie, Siné, La Grosse Bertha, GrosDada, et bien d'autres...
Notre désaccord avec la ligne éditoriale de Charlie Hebdo lors de ces dernières années n'enlève rien à notre tristesse et notre colère ; lorsque la liberté d'expression est foulée par les bottes de la barbarie.
Ces journalistes et dessinateurs assassinés aujourd'hui ont fondé notre militantisme, ont forgé les prémices de notre esprit critique. Nous avons aimé les lire, les voir piétiner le sacré et critiquer l'ordre établi. 

Aujourd'hui, nous les pleurons. Comme nous avons pleuré il y a un an, en janvier aussi, la disparition de Cavanna. Comme nous avons pleuré il y a 10 ans, toujours en janvier, le départ du professeur Choron. Putain de mois d'janvier !
Nous tenions à nous rassembler aujourd'hui pour saluer la mémoire de Cabu, Charb, Tignous, Wolinski, Oncle Bernard, Honoré, des 4 autres journalistes et des deux policiers. Tous tombés en ne faisant rien d'autre que leur métier. Et quel est ce métier ?
Celui de défendre partout, tout le temps la liberté. Nous sommes ici pour vous dire de tout notre cœur : Merci !

Amis, vous êtes tombés et voyez : nous sortons de l'ombre.
A vous criminels, regardez, regardez bien. Vous avez raté votre coup. Vous ne nous avez pas tous eu. Regardez-nous lâches. Voyez, nous sommes là aujourd'hui et nous nous dressons debout, face à vous. Tous vos efforts seront vains. Nous ne céderons jamais à la peur, jamais.

Entendez nous, chiens, vous pouvez aboyer votre rage. Messagers de l'obscurantisme et de la haine, nous ne serons jamais sensibles à votre mécréance. Nous n'entendons qu'une parole : celle de la Raison. Nous ne croyons qu'en une chose : l'Homme et sa capacité à être meilleur. Aussi ne répondrons-nous pas à la tentation que certains auront de nous diviser, désigner un bouc-émissaire, à chercher en l'étranger, l'immigré ou le musulman, le responsable de cette horreur.
Nous avons conscience que certains vont sauter sur cette occasion trop belle pour répandre leur nausée de haine.
Rentre chez toi FN. Toi et tes apôtres de la haine, allez retrouver votre ami l'extrémiste et laissez-nous célébrer la mémoire de nos frères, ces défenseurs de la liberté. 

Vive la liberté !

6 janv. 2015

Reprise de « Hexagone » de Renaud : rétrospective 2014 en France et dans le monde


Chronique diffusée dans Racailles Radio le 02 janvier 2015



Ils s'embrassent au mois de Janvier,
à l'annonce d'une année féconde,
mais depuis des éternités
l'a pas tell'ment changé le monde.
Passent les jours et les semaines,
y'a qu'le décor qui évolue,
la mentalité est la même :
tous des tocards, tous des peigne-culs.

Ils sont pas lourds, en s'début d'année,
à s'rappeler qu'Ariel charogne,
ce fumier qui vient de crever
voulait virer les autochtones
Israel est un pays d' fanatiques,
à tous les coins d'rue y'en a 100,
pour faire règner l'ord' tyrannique :
ils assassinent impunément !


Gaza en fit la triste expérience
pour 6 civils israéliens tués
2000 palestiniens décimés
dans la plus grande indifférence
Encore une nouvelle intifada
David s'fait écraser par Goliath
des pierres contre des chars d'assault
Israël éradique ses rivaux

1 janv. 2015

Les voeux de la rédaction : "bonne année qu'ils disaient..."


 Chronique diffusée dans Racailles Radio le 19 décembre 2014

Nous voulions profiter de ce début d'année pour dire au revoir à 2014, cette bonne vieille année de merde ! Alors non, nous vous arrêtons tout de suite, ne voyez pas dans notre propos quelque peu agressif, l'expression d'une quelconque aigreur de la part de certains membres de notre équipe qui viennent de rejoindre le joyeux club des trentenaires... Bordel !

Non, nous voudrions parler de 2014, l'année qui aura été celle du renoncement. Oui, oui, du renoncement... On se souviendra qu'en 2014, l'équipe de France de football a renoncé à gagner contre l'Allemagne. Nabilla aura renoncé à sa carrière. Philippe Duron à son écharpe de maire. 
2014 c'est l'année où Poutine a renoncé à l'idée d'envahir l'Ukraine, puis en fait non, puis en fait si, puis non, si, non, si, en fait on sait plus. 
2014, c'est l'année où l'Occident a refusé à l'idée d'intervenir en Syrie. 2014, l'année où Juan Carlos a renoncé à être rey de España. ¡ Olé ! 
2014 c'est aussi l'année où Robin Williams a définitivement renoncé à l'idée d'être drôle. 
2014, année aussi où les États-Unis et Cuba ont renoncé à être ennemis. 
2014 année où Sarkozy a renoncé à sa retraite. Mais en revanche les juges n'ont pas renoncé, eux, à bien faire leur boulot. Donc patience, cette année nous le verrons peut-être renoncer à l'idée de renoncer à sa retraite.