18 avr. 2016

Donc, la démocratie est morte

Nous avons reçu ce texte rédigé par un lycéen Caennais. Il évoque les violences policières et l'évacuation de la Nuit debout du 46 mars (15 avril) dernier.

AG de la Nuit debout à Caen le 15 avril

Belle nuit place Saint Sauveur à Caen ! Une centaine de citoyens avait décidé de suivre le mouvement national de la "Nuit debout", opération totalement pacifique consistant en se rassembler, discuter, faire naître des idées, des projets, et montrer son opposition à un projet de loi polémique. Malheureusement, nous sommes actuellement en État d'urgence !
État d'urgence : procédé très pratique qui permet à l'État de réprimer les libertés de ses citoyens selon sa volonté, et uniquement quand cela l'arrange. 
Ceci a donc justifié cette nuit l'évacuation de la place Saint Sauveur par les CRS, usant de gaz lacrymogènes. Évidemment... Comprenez ô combien un groupe de citoyens qui discute, partage et réfléchit est dangereux pour les élites par les temps qui courent ! 
Oui, je vous l'affirme, la démocratie est morte. La démocratie se meurt depuis un bon moment dans notre cher pays, mais nous atteignons actuellement un point encore jamais vu auparavant. La répression de nos libertés s'effectue depuis un moment déjà : figurez-vous que certaines villes en France ont instauré un couvre-feu pour les jeunes, les interdisant de sortir dans les rues passée une certaine heure le soir [ceci a été par exemple instauré à Lisieux - NDLR]. Voyez-vous arriver par là peu à peu la violation de nos libertés individuelles ? Si ce n'est pas le cas, vous devriez car vous risqueriez sinon d'être surpris un jour, lorsque vous serez destitués de tous vos droits. 
Heureusement pour nous, Normands, la ville de Caen n'a pas encore imaginé ce genre de mesure ! Nous pouvons donc encore, le soir, sortir rue Ecuyère avec nos amis, pour faire ce que l'on ne citera pas ici. Mais avez-vous déjà vu une fois les CRS débarquer rue Ec' pour disperser les fêtards à l'aide de gaz lacrymogènes ? Non [la dernière intervention importante eut lieu en mars 2006 en marge de "Bar à Zik" où la police avait, sans raison, chargé les rues piétonnes et terrasses bondées - NDLR].
Photo Twitter / @BriacTrebert
Alors maintenant, quelqu'un peut-il m'expliquer la différence entre les soirées rue Ec' et la Nuit Debout place Saint Sauveur vendredi ? Dans les faits, c'est la même chose. Des citoyens qui se réunissent dans une rue ou sur une place. Aucun n'est plus dangereux que l'autre, et même s'il devait y en avoir un, au vu du taux moyen d'alcool dans le sang dans l'un des deux rassemblements surnommés, nous savons bien lequel pourrait déborder le plus vite. 
Alors pourquoi en réprimer un et pas l'autre ? Parce que - comme je le disais - dans les faits, c'est la même chose. Mais dans l'idée, un seul s'oppose à l'État. Et c'est là que je peux affirmer que la démocratie est morte : l'État ne veut plus que l'on s'oppose à lui. Il interdit les rassemblements qui montrent que les citoyens ne sont plus d'accord avec lui. Il ne veut plus que l'on élève sa voix si l'on a un avis contraire au sien. Cela ne vous rappelle rien ? Allez, un petit effort... Oui, voilà, c'est ça ! La pensée unique ! Caractéristique principale des régimes totalitaires et des dictatures ! Oui, c'est bien là-dedans que l'on rentre si on ne fait rien. 
Oui, on est bien mal barré. Tous en France. Tous ? Ah non c'est vrai ! Étourdi que je suis, j'oubliais les élites ! Si, vous savez, ces champions de la fraude fiscale, ceux qui possèdent des comptes cachés au Panama, ceux qui s'en mettent plein les poches en nous laissant crever à la tâche. Ceux qui connaissent parfaitement le système, et qui en profitent au maximum, tout en le rendant le plus illisible possible pour que les autres n'en usent pas - faut pas pousser quand même ! Ce sont les mêmes qui insultent les personnes désireuses d'implanter un camp de migrants dans le 16è arrondissement de Paris. Ce sont les mêmes qui sont élus au Parlement Européen et qui viennent de voter une directive sur le secret des affaires visant à cacher encore plus toutes leurs opérations, pour éviter un scandale du type "Panama Papers". Ah non, pas pour éviter leurs sociétés écran, simplement pour éviter que le peuple soit mis au courant par ces fouinards de journalistes !
Photo Facebook Caen - Nuit Debout
Oui mon message est long. Mais c'est parce qu'il y a trop de choses à dire. Il y a là un trop plein, nous ne pouvons plus accepter tout ça. Le peuple ne doit plus rester soumis, les citoyens doivent reprendre le pouvoir qu'ils ont perdu au profit de ces Élites. Aujourd'hui en France, il y a un constat à faire, et il est simple : la démocratie représentative ne fonctionne plus. Il nous faut trouver autre chose, un système viable pour la majorité d'entre nous, majorité qui aujourd'hui souffre. Vous me prendrez sans doute pour un gauchiste patenté et utopiste. Et vous n'aurez peut-être pas tort. Mais ne sous-estimez pas ma parole pour cette raison. Prenez bien aujourd'hui la mesure des événements et rendez-vous compte que tout le monde doit bouger. Même si vous n'avez pas forcément les mêmes idées, valeurs, avis politiques que moi. Même si vous n'avez pas d'avis politique du tout.

Aujourd'hui, vous et moi sommes tous dans le même bateau. Les élites nous regardent de haut depuis leurs gros paquebots et nous font couler plus rapidement entassés dans la même frêle embarcation.

Il est temps de passer à autre chose, il est temps de construire un nouveau navire. En unissant nos forces, nous trouverons des menuisiers, des assembleurs, des couleurs de métal, des marins, des membres d'équipage, et tout le monde aura sa place, son but, son utilité. Choisissons maintenant un autre cap, et naviguons vers ce monde meilleur auquel nous rêvons tous.

C'est le moment. Il est l'heure. Sortons de notre léthargie qui n'a été que trop longue. Unissons-nous. Il y a un choix à faire. Il se présente devant nous. Nous sommes face à un carrefour. Prenons le chemin qui nous mènera vers la réelle égalité, et laissons derrière nous ce simulacre de démocratie qui se meurt.

Tous ensemble !
Noé

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Commentez comme vous le souhaitez, mais sans donner raison au point Godwin...