11 nov. 2016

Garance : potiches de salon et salon de potiches !

Hello les girls !
Alors pour le week-end, je vous ai dégotté une idée de sortie hyper hype trop girly : LE Salon Garance, « le salon de toutes les femmes » dixit le sous-titre ! Oh, mais ça a l'air trop bien, je vais pouvoir y aller avec toutes mes copines so fashionnistas ! Il faut dire que l'affiche est alléchante et remplie de promesses : on va pouvoir parler beauté, décoration, évasion, bien-être et création entre filles et ça c'est trop chouette !

THE salon va nous donner, à nous les Femmes « des astuces pour se sentir bien et se faire plaisir » ! Et avant tout, il faut choisir quel life style nous représente le plus. Alors, les girls, à vous de jouer pour découvrir quelle femme vous êtes. Parce que, on a beau être toutes différentes, notre point commun, c'est notre girl attitude !!
...

Nan mais c'est pas bientôt fini toutes ces conneries ?! On est au 21ème siècle, là ?? Vous n'avez pas l'impression qu'on nous prend encore pour des cruches sans cerveau ? Bon allez, on va être sérieuse cinq minutes et réfléchir un peu à ce que nous propose ce salon de la féminitude ou plus clairement de la fumisterie. 

Tout d’abord, à vous de choisir ce qui représente le plus votre style de vie parmi cinq catégories caricaturales et bien prémâchées. Alors, urbaine, bohème, glamour, curieuse ou baroudeuse ? Ça sent le brainstorming de folie les mecs ! On est direct propulsé dans les bas fonds de la presse féminine, Cosmo, Glamour et Femme + !

Mais alors, si par malheur je ne me retrouvais pas dans ces cinq catégories, cela voudrait il dire que je suis hors cadre, hors case donc hors norme ? Que je ne suis pas... une femme ? Mouais, c'est un peu (beaucoup) réducteur !
Loin de moi l'idée de juger les femmes qui vont visiter ou participer à ce salon. Ce qui me fout hors de moi et me casse les ovaires, c'est cette foutue communication genrée !!! Alors quoi, le jour où les organisateurs créeront un salon « Robert, pour les mecs qui ont de la testostérone » y aura des ateliers de fabrication de bière, des compétitions de jeux vidéos, des bagnoles à tester et des femmes à poil ? J'entends déjà l'enthousiasme des rédacteurs de Racailles pour un tel Salon.

Marion Peck
Côté animations, bienvenue à cliché-land : ateliers couture, arts créatifs et petits bricolages pour apprendre à peindre, à relooker un meuble, ou encore à harmoniser son intérieur. On pourra aussi créer ses cosmétiques et découvrir les huiles essentielles. En voilà une belle représentation du « savoir faire féminin » !
Quand aux exposants, même punition : de la manucure, de la maroquinerie, des stands d'épilation, de rajeunissement de la peau, des fringues, de la remise en forme, de lingerie, de sex toys, de coiffure et même des défilés de mode.
Et cerise sur le cupcake, quelques conférences aux thèmes si profonds et émancipateurs tels que « le pouvoir des anti-oxydants dans votre corps et sur votre peau », « je suis actrice de ma vie grâce à la psychologie positive » et le fameux « la femme et le chocolat » (sic).

Alors un salon beauté et bien-être, pourquoi pas ! Mais pourquoi toujours une communication ciblée, genrée, qui nous rabaisse à des êtres futiles, superficielles, nous cantonne à des rôles stéréotypés et fait, au final, perdurer les inégalités ? Car comme le dit Mona Chollet, « sous le prétendu culte de la beauté prospère une haine de soi et de son corps, entretenue par le matraquage de normes inatteignables. Un processus d'auto-dévalorisation qui alimente une anxiété constante au sujet du physique en même temps qu'il condamne les femmes à ne pas savoir exister autrement que par la séduction, les enfermant dans un état de subordination permanente »

Olouges de Gympe

1 commentaire:

Commentez comme vous le souhaitez, mais sans donner raison au point Godwin...