8 nov. 2019

Racailles Radio du 08 novembre 2019 avec le fanzine RUGIR

Réécoutez l'émission sur le site de Radio Bazarnaom 
en cliquant sur CE LIEN

 Au sommaire :
  • 4 mois de lutte(s) dans le rétro (Clément)
  • Entretien avec « RUGIR », nouveau fanzine militant (à retrouver sur rugir.fr)
  • Point avec l’AG de défense du Marais
  • La valse de expulsions continue (Aurélien)
  • L’ajourdal, le journal des nouvelles pas encore passées
  • L’espoir est là en Amérique latine ! (Alexis)
  • Fausses pubs (FDJ, Cirque Schiappata) et bande annonce de Blanker.

Prenez d’un côté les éditorialistes, les chroniqueurs X ou Y, les journalistes de révérence et autres laquais qui servent la soupe du matin au soir, du lundi au dimanche, de janvier à décembre. Une soupe insipide, uniforme et indigeste faite des doctrines obscurantistes du capitalisme et autres mysticismes quantiques des marchés, de la dette, de la concurrence, de la dérégulation, de l’oppression bienfaisante et autre fermeté humaniste.
Leur but : conforter l’ordre établi, empêcher tout pas de côté, mater l’espérance, dissoudre les possibles, éborgner les visionnaires, faire triompher le fric, le fric, le fric à travers un prisme médiatique riquiqui où règne l’entre-soi…

Prenez de l’autre côté ceux qui ne veulent pas se contenter de cet état de fait. Ceux qui refusent l’intolérance, l’arrogance, le simplisme, le mensonge. Ceux qui redonnent au mot politique une partie de sa richesse en l’assumant, et en refusant la dictature politicienne, l’automatisme des petites phrases, la résignation tout en revendiquant et en construisant des alternatives. Ils sont multiples : citoyens, humanistes, libertaires, engagés, révoltés, militants, etc etc… Ceux-là, ceux dont je parle, c’est nous et bien d’autres. Nous, Racailles, avec nos poings et nos micros levés, souhaitant sans chichis pouvoir être un mégaphone pour ceux qui triment, pour ceux qui pensent différemment, pour ceux qui luttent.
Et tout comme nous, ils sont nombreux ces médias locaux et indépendants qui tissent leur toile et résistent au modèle dominant pour contribuer à la transformation de notre société. Et parmi eux, Rugir, un nouveau canard qui paraît sur Caen et que nous recevons des membre ce soir avec un grand plaisir et un vif intérêt.

Alors c’est reparti pour une nouvelle saison sur cette radio qu’on aime tant.Longue vie à Radio Bazarnaom, à Racailles, à Rugir et à tous les autres. Et bienvenue à tous et à toutes, c’est Racailles Radio !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Commentez comme vous le souhaitez, mais sans donner raison au point Godwin...